Chaude journée pour Bakary Togola lundi dernier à Koutiala : Le président de l’APCAM échappe à un lynchage

Bakary TOGOLA agriculure champs culivateur En visite de terrain avec le nouvel Administrateur général de la Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles (CMDT) Modibo Koné, dans les différentes filiales, le controversé président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali, Bakary Togola, par ailleurs président de l’Union nationale des sociétés coopératives des producteurs de coton, a eu très chaud, le lundi 15 février 2016, à Koutiala. Il a failli y laisser sa peau n’eut été la vigilance des forces de sécurité.

Pourquoi cette montée de l’adrénaline contre le premier responsable des paysans?

Depuis presque deux ans, Bakary Togola fait l’objet d’une contestation de la part d’une bonne partie des cotonculteurs maliens. Ces paysans, dans un premier temps,  lui en voulaient estimant qu’il se maintient en toute illégalité à la tête de l’APCAM. Comme un malheur ne vient jamais seul, la dernière campagne agricole est venue en rajouter à la crise entre le natif de Niamana, dans le cercle de Bougouni et ses pairs cotonculteurs. En plus de la mauvaise qualité des intrants et pesticides de la dernière campagne pour laquelle on le tient comme responsable, les paysans du Mali réclament, à cor et à cris, leurs ristournes sur la commercialisation du coton en 2015.

Cela, conformément à une convention passée avec la CMDT. A l’APCAM, on soutient que le non-paiement des ristournes est dû au fait que le coton malien a été vendu, cette année, à perte. Pis, dans ce dossier des ristournes, le PDG sortant de la Compagnie, Kalfa Sanogo, a porté plainte contre Gaoussou Sanogo, leader de la contestation et natif de Koutiala. Donc la visite de Bakary Togola dans la capitale de l’or blanc ne pouvait être perçue que comme une provocation de trop, voire une façon de défier ces paysans dans leur antre.

Devant la détermination de ces producteurs à en découdre avec «leur leader», les agents de la sécurité présents à la rencontre vont réussir à exfiltrer Bakary Togola par une porte dérobée de la CMDT. Surexcitée, la foule va s’en prendre à son véhicule qui sera endommagé avec les moyens de bord, nous précisent des sources locales. La furie de la foule ne s’est pas arrêtée là. Dans leur colère, les paysans ont complètement saccagé le balafon du chanteur Molobaly Kéïta qui chantait, nous a-t-on dit, les louanges de Bakary Togola.

Ils s’en sont aussi pris à un animateur du nom de Moussa Coulibaly dit Diamassakè de la radio Faso Kanu (appartenant à un ex député ADEMA/PASJ) de la ville. Ce dernier s’est présenté dans un boubou à l’effigie de Bakary Togola. Il sera sérieusement molesté, précisent nos sources. Moussa Coulibaly n’était plus en odeur de sainteté avec les populations à cause de ses prises de positions en faveur de Bakary Togola. Il nous revient que, à la veille de la visite, il lui aurait même consacré une émission.

Au moment où nous mettions sous presse, nous apprenions que le Procureur de Koutiala s’était rétracté après une tentative d’arrestation de certaines personnes qui auraient été identifiées dans les troubles. Sans doute, par crainte de créer d’autres incidents.

C’est dire que si Bakary Togola était parvenu à faire taire des paysans contestataires en 2007 menés par feu Tahirou Bamba, difficile sera pour lui d’étouffer la fronde qui fragilise le monde paysan depuis bientôt deux ans suite à l’expiration de son mandat à la tête de la faitière des paysans et sa réélection contestée, il y a quelques mois.

Yaya Samaké

Source: 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *