Centres de détention du Mali : Le Magistrat Ibrahim Tounkara déploie les 105 surveillants stagiaires

Le nouveau Directeur National de l’Administration pénitentiaire et de l’Education surveillée, le Magistrat Ibrahim Tounkara, a mis fin aux plaintes des surveillants pénitentiaires, en attente de leur formation militaire, en les déployant dans les différents centres de détention pour permettre à l’Etat de compenser les salaires qui leur sont versés mensuellement.

armee malienne soldats agents securite garde prison administration penitentiaire

 Issus des promotions 2012 et 2014, ils sont 105 recrutés surveillants de prison, ayant achevé leur formation théorique à l’Institut National de Formation Judiciaire, mais qui attendaient leur formation militaire.

Ce qui choque est que ces derniers, non seulement  perçoivent régulièrement leur salaire mensuel, nonobstant qu’ils ne soient pas opérationnels sur le terrain, mais expriment leur impatience pour le travail auquel ils sont recrutés. Certains parmi eux sont mêmes victimes des railleries de leurs voisins du quartier qui le taxaient de menteurs.

ibrahima fomba directeur national sports tounkara penitentiaire dons aide bolle

Ne pouvant pas laisser cette situation qui constitue un manque à gagner pour l’Etat perdurer, le nouveau Directeur nationale de l’Administration pénitentiaire et de l’Education surveillée, le Magistrat Ibrahim Tounkara, a, en collaboration avec ses associés de la DNAPES, pris l’initiative de déployer ces surveillants en petits groupes dans les différents centres pénitentiaires du pays (Kati, Koulikoro, Fana, Sikasso, Koutiala, Ségou Markala, Mopti, Koro, Gao et la MCA de Bamako)  pour être utilisés sous forme de stagiaires, en attendant leur formation militaire.

Selon le premier Responsable de la DNAPES, il y a eu une rencontre avec les surveillants de prison, où des rassurances leur ont été données sur les efforts du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaël Konaté, pour leur formation militaire.

Par ailleurs, il est question, à en croire le DNAPES, de combler le déficit criard de personnels pénitentiaires. «Il est mieux qu’ils soient dans les centres de détention, qu’ils s’y habituent et s’habituent aux détenus, à leurs collaborateurs qui sont les surveillants titulaires, et qu’ils essaient de constater eux-mêmes le mode de fonctionnement d’un centre de détention», a déclaré le Magistrat Ibrahim Tounkara qui a également expliqué que leur répartition n’est pas imposée, mais est faite en fonction de leurs domiciles, en tenant compte de la proximité. Il indiquera ensuite  que la note de service qui régit ce déploiement assigne onze tâches à ces surveillants qui exercent désormais somme stagiaires : la tenue du Registre des visiteurs, la surveillance des lieux de visite, le contrôle des visiteurs à l’entrée et à la sortie, le contrôle de plats extérieurs, le maintien de l’ordre et de la discipline, le renforcement de la sécurité pendant l’ouverture et la fermeture des cellules, la conduite des détenus malades à l’infirmerie de la prison, l’aide aux magasiniers, l’acheminement du courrier à l’interne, l’appui à la sécurité pendant la semaine du détenu.

Et le Directeur d’estimer que ces tâches sont assez banales, mais normales, et ne nécessitent pas besoin de formation militaire. «Au lieu de demander à un surveillant titulaire de procéder aux fouilles des  visiteurs, lui, il peut être utile ailleurs pour la sécurisation. Et le stagiaire, qui ne peut pas manipuler les armes, est là pour procéder aux fouilles ; ces surveillants stagiaires n’ont pas droit aux missions extérieures à la prison», a-t-il éclairci. Il s’est félicité du fait que c’est une surveillante stagiaire qui fait office de Secrétaire du Régisseur de la MCA de Bamako.

Néanmoins, il a informé de l’instruction donnée aux différents Régisseurs d’alerter la DNAPES contre tout éventuel mauvais comportement de stagiaires.

A propos de leur formation militaire, le Directeur de la DNAPES  a rassuré que le Ministre de la Justice a déjà pris attache avec ses collègues de la Défense et de l’Economie afin que les 105 surveillants stagiaires fassent cette formation avec les nouvelles recrues de l’armée. «Dès le ok du Ministre de la Défense, ils mettront fin aux stages », a promis le Magistrat Tounkara.

 

Cyril ADOHOUN

 

Par L’Observatoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.