CARAVANE DES VEUVES DES MILITAIRES HIER À BAMAKO ET ENVIRONS : UN APPEL AU M5-RFP  À ÉVITER D’ENVENIMER LA SITUATION

Lasses des querelles qui ont emporté leurs maris, les veuves des militaires de Kati et Bamako ont organisé une caravane hier pour  inviter l’ensemble des Maliens au calme et particulièrement le M5-RFP. À chaque carrefour, habillées de rouge et de blanc , les femmes ont indiqué que leurs maris morts sont dans les oubliettes et que certains s’amusent à  créer d’autres problèmes.

‘’  Nous sommes fatiguées des  querelles.   Ceux qui se croient hommes  doivent aller au Nord. Nous souffrons. Des gens se lèvent pour  manifester   pour la crise du centre. Nous avons perdu nos  maris, nos problèmes ne sont  même  pas encore  réglés, on vient  nous fatiguer  avec d’autres manifestations.  Nous ne sommes pas là pour des questions du centre,   ni du nord. Nous sommes  là pour demander le calme, il   ne faut pas que le M5-  continue d’envenimer la situation’’,  a  indiqué une caravanière.

Globalement dans leur message, les veuves des militaires ont tenté d’expliquer que ceux qui  se battent pour le pays ne doivent pas rester à Bamako et que le problème se trouve là où sévissent les terroristes  en précisant le nord du pays où elles ont perdu leurs maris au combat. Dans le même registre, d’autres femmes ont expliqué que trop de sang a coulé et que le pays connaît déjà assez de difficultés et qu’il faille  un retour au calme le plus rapidement possible. Les femmes assistées d’autres membres de leurs familles, se sont  prononcées au niveau de plusieurs rondpoints à Bamako.

« Si tu entends ‘’Mali’’ il s’agit du peuple et tu entends ‘’Mali’’ il s’agit des militaires. On voit que vous vous battez ici et laisser le Nord alors que les enfants d’autrui meurent. Il y a plus de morts que de vivants. Chaque Malien doit avoir le cœur pour libérer le nord. Nous ne devons pas nous battre pour avoir de la place. Tous les Maliens doivent se donner la main afin que le nord soit libéré au lieu de se battre pour une place à Bamako. Nous(…)

Mahamane TOURÉ

Source: NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *