CACOPHONIE AU HAUT CONSEIL ISLAMIQUE DU MALI :VERS UN BOYCOTTE DE LA COMMISSION D’OBSERVATION DE LA LUNE ?

Si l’on n’y prend garde, le Ministère des Affaires Religieuses et du Culte fera face à un conflit ouvert entre le Haut Conseil Islamique du Mali (HCI-Mali), présidé par Chérif Ousmane Madani HAIDARA, son prédécesseur l’imam Mahmoud DICKO et Mohamed Ould Cheickna dit Bouyé ou le Chérif de Nioro. Chacun de ces trois érudits sont tenants d’une tendance de la religion musulmane au Mali. Problème de compétence ou chevauchement entre la Commission Nationale d’Observation de la Lune, le Haut Conseil Islamique et certains grands érudits ? A qui le dernier mot ? Quand doit-on continuer à chercher la lune ? Jusqu’à quelle heure pouvons-nous informer les populations ? Telles sont les questions auxquelles les acteurs doivent répondre avant de faire quoi que ce soit.

 

Pour preuve, tout dysfonctionnement peut entraîner une division entre les fidèles musulmans. C’est à cela qu’on assiste présentement au Mali où, officiellement, le mois de Ramadan a débuté le dimanche 5 mai 2019. Mais nombreux sont les Maliens  pour qui la fête de l’Aïd El Fitr ou Sélinifitini, consacrant la fin du mois de Ramadan, aura lieu entre le 3 et le 4 juin prochain. Les travaux de la Commission d’observation de la lune ne seront-ils pas boycottés par certains ? En tout cas, il y a cafouillage !

Dans ce cafouillage, il est difficile de savoir à qui le dernier mot reviendra. Aucun texte ne régit le travail de la Commission. D’autant plus qu’il y a des impératifs dont il faut tenir compte lors de l’observation et la diffusion de l’information sur le croissant lunaire.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU VENDREDI 24 MAI 2019

PAR DABA BALLA KEITA

NOUVEL HORIZON 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *