Brèves Infosept – L’utilisation des médias au Mali : l’ORTM doit améliorer son offre programmatique s’il ne veut pas perdre son public

C’est une des conclusions phares d’une enquête menée par Media in Transition and cooperation (MICT) et la Fondation Friedrich Ebert (FES) en coopération avec l’Institut d’Economie Rurale malien sur l’usage des médias à Bamako, dans 7 chefs lieux régionaux ainsi que 3 autres communes rurales. Au total, ce sont 1800 personnes qui ont eu l’occasion de s’exprimer sur leur propre utilisation des supports médiatiques et ainsi donner leur opinion. Les résultats de ce rapport ont été présentés le mardi 9 février 2016 à l’hôtel Salam aux journalistes et à quelques acteurs phares de la scène publique malienne tel que l’ancien ministre Ousmane Sy.

office radio television malienne ortm siege

Il démontre entre autres que la radio demeure le support le plus utilisé et que la distribution de la presse et l’extension d’internet restent limités au contraire de l’utilisation des réseaux sociaux fortement populaires auprès des jeunes. Mais surtout, il ressort de l’enquête que la télévision publique qu’est l’ORTM utilise assez mal son monopole sur le terrain. Le public malien est de plus en plus exigeant. Et l’ORTM, s’il ne veut le perdre doit améliorer son offre programmatique avant que les chaines de TV privées ne prennent leur envol en offrant des émissions répondant à l’attente des maliens, surtout des jeunes.

Journée d’échanges du ministère en charge du Hadj : éviter un autre MINA à tout prix 

Le ministère des Affaires Religieuses et du Culte a organisé le Mardi 9 février 2016 au Centre islamique, une rencontre d’échanges et de réflexion sur la problématique de l’organisation du pèlerinage. Le ministre Diallo a invité les acteurs du Hadj à s’engager dans la voie du changement afin de corriger les multiples insuffisances et lacunes qui sont: l’inexistence de cadre règlementaire, le non-respect de lois du pays d’accueil par certains organisateurs.

A celles-ci s’ajoutent la sous-traitance des pèlerins entre les agences, l’impunité, l’insuffisance dans la formation des pèlerins, dans la prise en charge médicale, alimentaire, sécuritaire et d’hébergement au pays d’accueil. Il y a aussi le coût élevé du pèlerinage, l’aptitude physique de certains de nos pèlerins et la faible coordination avec les agences consulaires. Le tout, pour qu’un autre MINA ne se reproduise plus jamais.

Enfin l’AMRTP envisage l’avènement de la 4G au Mali en 2016 après le Sénégal

C’est au cours d’une conférence de presse, le mardi 9 février 2016 au siège de DFA communication, que Madame Anouk Bertucat, directrice Marketing d’Orange Mali a révélé que l’Autorité de régulation, en l’occurrence l’AMRTP, a déjà mis en place une Commission travaillant dans ce sens. Cette commission dont les travaux dureront en principe six mois, a pour mission de créer les conditions de l’avènement de la 4G au Mali. Madame Anouk Bertucat soulignera que si les conditions le permettent, la société Orange Mali postulera à cette offre quand elle sera lancée.

Faut-il le rappeler, avec la nouvelle plate forme, à l’horizon 2020, Orange Mali se fixe des ambitions en s’appuyant sur 4 leviers. Le premier est d’offrir une connectivité enrichie  à travers le déploiement de la fibre optique, l’augmentation du débit de la 3G à 42 Mbps. Pour le second levier, Orange veut réinventer la relation client par le lancement  des services comme des supports dans les boutiques. La société veut accompagner la transformation du client entreprise avec des offres et produits adaptés aux besoins et se diversifier en capitalisant sur ses actifs par le développement d’Orange Money.

Quand la caméra de surveillance d’une alimentation à Djicoroni Para confond les malfrats 

«L’alimentation Siby» est l’une des alimentations les plus convoitées en commune IV. Située au bord de la route nationale RN5, reliant Bamako à la Guinée,  la caméra de ce libre service ne cesse de surprendre les clients voleurs et surtout les guinéennes commerçantes de passage dans notre pays. De passage à Bamako, deux guinéennes en ont appris à leurs dépens. Sortant de l’alimentation où elles s’étaient  rendues pour achat, l’une d’elles a dérobé  des poudres, des parfums et des couches pour enfant et les a mis dans son pagne quand l’autre dissimulait une grosse bouteille de mayonnaise sous son grand boubou.

A leur grande surprise, elles seront toutes d’eux interpellées à la sortie par les  vigiles qui les arrêta pour leur forfait. Ne se sachant pas filmées, elles ont nié en bloc, mais quand le promoteur de la boutique leur fit rebobiner le film de l’événement, elles tombèrent des nues  et finirent par avouer leur forfait. Vue leur âge avancé, le promoteur n’a pas accepté de les punir mais leur retira juste ses biens volés. A mauvais voleur salut, avec le développement des NTIC, les caméras ont pris la place des gendarmes et des policiers.

Source: InfoSept

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *