Brèves du Vendredi le 04 Octobre 2019

Attaques de Boulkessi et Mondoro : Le gouvernement décrète trois jours de deuil national

Pour rendre hommage aux victimes des attaques du Camp de Boulkessi et du Poste militaire de Mondoro ainsi qu’aux victimes des incendies survenus à Bamako le 24 septembre dernier, le Président de la République a décrété un deuil national de 3jours qui a débuté le mercredi dernier. C’est pourquoi le Conseil des ministres tenu le mercredi 2 octobre 2019 a décidé que le drapeau national soit en berne dans tous les établissements, services publics, para publics et privés, les garnisons ou tout autre lieu sur tout le territoire national, durant les trois jours.

La mutuelle du Génie militaire au secours aux enfants orphelins de guerre

Le jeudi 26 septembre dernier, la direction du génie militaire a remis une importante quantité de kits scolaires, d’une valeur de près de 2 millions de FCFA, aux enfants des vaillants militaires tombés sur le champ de l’honneur. C’était sur la place d’armes du Génie militaire, en présence du directeur dudit corps de l’Armée, le général Boubacar Diallo, du directeur des écoles militaires le général Bakaye Thiéro, et des membres de l’association des femmes des camps. Parmi les 75 enfants bénéficiaires, 55 étaient du 34e bataillon et 20 du 26e bataillon des travaux du Génie basé à Bapho, dans la région de Ségou (centre). Ils ont également reçu chacun, une enveloppe symbolique représentant les frais de tenue scolaire. Selon le vice-président du Conseil d’administration de la mutuelle du génie (MUGEN), le colonel Mamadou Tounkara, le commandement de la direction de ce corps a fait de son credo le soutien aux familles des militaires décédés. Il a aussi assuré de son côté que la Mutuelle honorera ses engagements vis-à-vis des orphelins de guerre, avant de rappeler, selon AMAP, que déjà, chacune des familles de leurs compagnons d’armes décédés, a bénéficié d’une assistance financière de 2,5 millions de FCFA pour ceux ayant effectué plus de 12 années de service et 2 millions pour ceux n’ayant pas atteint ce nombre d’années.

LA REVISION ANNUELLE DES LISTES ÉLECTORALES lancée À TOMINIAN

La salle de délibération de la Mairie de Tominian a servi de cadre, le mardi 1er septembre 2019, au lancement de la révision annuelle des listes électorales. La cérémonie était présidée par le préfet du cercle, Zoumana Norbert Dembélé, accompagné du Président du conseil de cercle, Zoumbaro Traoré. Le président de la Commission de la révision électorale, Michel Tienou était également présent. Ce travail qui va durer du 1er octobre au 31 décembre 2019, s’intéressait spécifiquement, entre autres, à la validation de cas des omis, les nouveaux majeurs, la radiation des personnes décédées ou pertes de droit de vote, les transferts pour le changement de lieu de vote, etc. À noter que la commune de Tominian couvre une superficie de 516 km2, avec une population estimée à 29.849 habitants, en 2014. Soit, 14.917 hommes et 14.932 femmes selon la projection du Recensement général de la Population et de l’Habitat (RGPH).

Antonio Guterres déplore la lenteur des réformes politiques et sécuritaires au Mali

Le secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres a reconnu qu’il y a eu, certes, des progrès dans la mise en œuvre de certains volets de l’accord, telle la défense, le processus de désarmement, démobilisation et la réintégration des membres de groupes armés, « Mais d’autres défis restent encore à relever de manière générale cependant, l’application de l’Accord de paix a continué d’avancer à un rythme lent », a-t-il déploré. Le responsable de l’organisation des Nations unies a ensuite exhorté le gouvernement, l’opposition, les mouvements signataires de l’accord et la société civile à progresser rapidement dans le processus de dialogue avec des résultats concrets. À défaut, selon lui, de nouveaux retards pourraient « plonger le pays dans une nouvelle crise institutionnelle », a alerté M. Guterres. À ses dires « la priorité doit être donnée » à la conclusion des réformes constitutionnelles. Ce qui permettra, selon lui, l’élection d’un nouveau parlement ainsi que le redéploiement d’unités des forces de sécurité et défense malienne.

La MINUSMA condamne les attaques terroristes survenues à Mondoro et Boulkessy

Entre le lundi et mardi dernier, 25 soldats maliens ont été tués lors d’intenses combats, pour le contrôle de deux camps militaires à Mondoro et Boulkessy, près de la frontière burkinabé. Suite à ce drame, la mission onusienne a condamné ces attaques meurtrières contre l’armée malienne le mercredi 2 octobre dernier. L’organe onusien investi au Mali s’est dit également consterné par le bilan qui fait état de 25 militaires tués et une soixantaine de portés disparus. Selon le chef de la MINUSMA, Mahamat S Annadif, ces actions terroristes n’entraveront pas les efforts conjoints du gouvernement malien et de ses partenaires pour la paix et la sécurité. Il a rassuré que ces actes d’un autre temps ne sauraient miner leur engagement et leur détermination. Les Nations Unies, de leur côté, ont indiqué ne ménager aucun effort dans leur appui au G5 Sahel et aux FAMA et au-delà, dans leur mission de lutte contre le terrorisme. À noter que la MINUSMA a mis à la disposition de la force du G5 Sahel des moyens aériens pour renforcer sa position à Boulkessi et à évacuer les blessés, a souligné M Annadif.

Bonne gestion des récoltes :  Une cinquantaine d’acteurs locaux outillés à Kadiolo

Une cinquantaine d’acteurs locaux ont pris part, le mardi 1er octobre 2019, à une formation initiée par l’ONG Mali-Mark, sur la bonne gestion des récoltes dans le cercle de Kadiolo. Cette formation financée par l’Agence des États unis pour le développement international (USAID) s’est tenue au conseil de cercle de Kadiolo. Selon une étude de l’agence onusienne pour l’alimentation et Agriculture (FAO) et la Banque Mondiale, 10 à 20% des récoltes se perdent entre le champ et le lieu de stockage en Afrique subsaharienne. Une situation représente, selon cette structure, 4 milliards de dollars. C’est pourquoi d’ailleurs, la présente formation était initiée pour outiller les participants afin de pouvoir mieux conserver les récoltes. Ce constat amer indique également qu’au Mali, 40% des récoltes, soit 8 milliards de dollars sont perdus chaque année. Les initiateurs ont jugé nécessaire de former en période propice de récolte, sur les techniques de conservation, l’empilage dans les magasins de stockage et aussi sur les différents produits utilisés pour le traitement des récoltes. Enfin, les acteurs de la localité de Kadiolo ont, en retour, prit l’engagement, au terme de cet atelier, de mettre sur le marché des 15 pays de l’OHADA, des produits reconnus de qualité.

Renforcement des infrastructures d’eau et d’électricité dans les villes de Diéma et Kolokani

Dans le cadre du suivi des infrastructures d’électricité et d’eau potable, le ministre de l’Énergie et de l’eau M Sambou Wagué s’est rendu du 30 septembre au 1er octobre 2019, à Diéma et à Kolokani. L’objectif de cette visite était de procéder à la mise en eau de 13 bornes-fontaines réalisées par Word Vision à Diéma. À noter que la production de la SOMAGEP à Diéma est composée de 6 forages pour une capacité de production de 400 000 litres par jours. Sur le plan énergétique, le ministre y a lancé les travaux d’extension de l’éclairage public. À Kolokani, il a procédé également au lancement des travaux de réalisation de 10 nouvelles bornes fontaines au bénéfice des populations portant à 51 bornes fontaine pour la ville. Là-bas, le réseau SOMAGP est constitué de 4 forages pour une capacité de production de 1 350 000 litres par jours. Dans le domaine de l’énergie, la capacité de production l’EDM SA, a été par ailleurs renforcée avec l’arrivée d’un nouveau groupe électrogène portant à 3, le nombre de groupe électrogène de la ville.

Source: lepays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *