Brèves du Lundi le 25 Novembre 2019

Deux gendarmes tués et six autres blessés dans une attaque à Ouo, dans le cercle de Bandiagara

Suite à une attaque contre le poste de sécurité de Ouo dans le cercle de Bandiagara, deux gendarmes ont été tués et six autres blessés. Les auteurs de l’attaque n’avaient pas encore été identifiés.

Les blessés ont été évacués au centre de santé de référence de Bandiagara. Les morts ont été enterrés au cimetière de Bandiagara après avoir reçu des honneurs militaires.

Plus de 7000 fidèles prennent part au 48ème pèlerinage national catholique à Kita

Samedi 23 novembre 2019 a marqué le début des travaux du 48ème pèlerinage national catholique à Kita. C’est sous la présidence de l’Archevêque de Bamako, Jean Zerbo ; en présence du ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Hass Diallo que cette cérémonie a commencé. Le thème retenu cette année par la Conférence épiscopale du Mali à cette occasion est : « Avec Marie pour un Mali nouveau ». Le choix de ce thème se justifie pour les organisateurs par la situation politique et sécuritaire que traverse le pays. Plusieurs grandes personnalités de l’Église catholique étaient attendues à cette cérémonie en plus des quelques 7000 fidèles à y prendre part.

Le rapprochement de l’armée malienne et Burkinabé recommandé dans le cadre de la coopération

Le Directeur de la Coopération militaire et de Défense du Burkina Faso, le colonel-major Silas Keita a été reçu le jeudi 21 novembre 2019 par le Chef d’État-major général des Armées du Mali, le général de division Abdoulaye Coulibaly. C’était pour une audience dans les locaux de son département. La situation sécuritaire dans le sahel a été au centre des échanges entre les deux hommes. Selon le général des Armées du Mali, cette rencontre entre dans le cadre de la concrétisation de la volonté du ministre de la Défense et des Anciens Combattants du Mali lors de sa visite à Ouagadougou en termes de coopération militaire entre le Mali et le Burkina Faso. Le but de cette coopération est d’arriver à mieux contrer le terrorisme sur les frontières de ces deux pays.

Pour sa part, le Directeur de la Coopération militaire et de Défense du Burkina Faso fait comprendre que la lutte contre le terrorisme nécessite le rapprochement des armées de ces deux pays. Il a rassuré la disponibilité du Burkina Faso à accompagner le Mali pour relever le défi sécuritaire.

Programme de réhabilitation communautaire à Soufroulaye : 352 ex-combattants désarmés, identifiés et enregistrés

Lancé le 11 octobre 2019 à Soufouroulaye dans la région de Mopti par le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, le programme de Réhabilitation communautaire se poursuit. Ce processus comprend un volet désarmement démantèlement/démobilisation des groupes d’autodéfense et un volet réinsertion socio-économique. Ils sont aujourd’hui 352 ex-combattants parmi lesquels 17 femmes appartenant aux groupes d’autodéfenses à être désarmés volontairement, identifiés et enregistrés, selon une publication de la MINUSMA. En octobre, ce processus avait été défini comme étant une réponse adaptée à la violence armée qui sévit dans le centre du Mali. Selon le président de la Commission nationale de DDR, M. Ould Zahabi Sidi Mouhamed, ce processus permettra aux participants de trouver du travail après leur formation « pour démarrer une nouvelle vie au sein de leurs communautés respectives ».

Atelier de validation du rapport-Mali 2019 sur la surveillance commerciale : Des experts maliens prendront part à la phase régionale à Ouagadougou

Vendredi 22 novembre 2019 a eu lieu l’atelier de validation du rapport-Mali 2019 de la surveillance commerciale. C’était dans la salle de conférence de la DGCC. Du 25 au 28 novembre 2019, des experts maliens, dont deux cadres de la DGCC, participeront à la réunion annuelle de validation du rapport régional à Ouagadougou. « La surveillance commerciale est un exercice institué par la commission de l’UEMOA depuis 2014 en vue d’assurer le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des réformes communautaires », lit-on dans le communiqué du Gouvernement. À travers des indicateurs, précise la même source, le rapport indique l’évolution des flux des échanges commerciaux « intra et extra communautaire ». Ce document constitue une forme de repère permettant de s’assurer de l’effectivité de l’application des réformes, de proposer des mesures correctives, de contrôler la conformité des pratiques des États membres avec la politique commerciale commune de l’Union.

Yaya Sangaré, ministre de la Communication, chargé des Relations avec les institutions, porte-parole du Gouvernement, lors d’un atelier à Sévaré : « Nous devons donc construire une véritable communication de guerre »

Yaya Sangaré, ministre de la Communication, chargé des Relations avec les institutions, porte-parole du Gouvernement, a présidé la cérémonie de clôture de l’atelier de « formation des médias sur la sécurité des journalistes, les reportages sensibles aux conflits, les directives éthiques et les réalités migratoires ». C’était le vendredi 22 novembre 2019 à Sévaré. Le ministre a saisi cette occasion pour inviter les hommes de médias à éviter de saper le moral de l’armée nationale dans la situation actuelle que traverse le pays. « Nous sommes en guerre. Nous devons donc construire une véritable communication de guerre. Une communication qui rassure les populations, qui renforce le moral de nos troupes, partout où elles se trouvent (casernes, front, à l’extérieur), qui déstabilise l’ennemi », a-t-il invité.

Des kits d’abris offerts aux RAPATRIÉS DE KOIGOUMA POUR FACILITER LEUR RÉINTÉGRATION

Le village de Koigouma, à 55 km au nord dans la commune de Goundam, a reçu, le 13 novembre 2019, une mission conjointe   des autorités régionales, de la MINUSMA et du HCR.  Elle avait   pour objectif de remettre les clés de trois salles de classe construites et équipées, ainsi que des kits d’abris aux rapatriés du village.  Initiée par la Mission onusienne au Mali, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) et des partenaires, cette action rentre dans le cadre de LA RÉINTÉGRATION DES RAPATRIÉS DE CETTE LOCALITÉ. Pour le Directeur de l’école de Koigouma M. Hamzata Ag Ahmed : « Avec l’acquisition de ce joyau, nous avons officialisé la rentrée scolaire. Les élèves se sentent à l’aise et cela est un symbole fort pour le retour de la paix, ».

LE GOUVERNEUR DE MOPTI ET LA MINUSMA AU CHEVET DE LA POPULATION DE Peh (Cercle de Bankass)

Pour témoigner leur soutien aux habitants du   village de Peh (Cercle de Bankass, commune rurale d’Ouenkoro) le Gouverneur de la région de Mopti, M. Abdoulaye Cissé et la Cheffe du Bureau régional de la MINUSMA, Fatou Dieng Thiam, y ont effectué une visite, le 18 novembre 2019. Dans la nuit du 13 au 14 novembre dernier, ce village été victime de la barbarie d’individus armés sans foi ni loi comme a expliqué le maire de la commune rurale d’Ouenkoro, Younoussa Sankaré : « Ils [les assaillants] sont arrivés dans la nuit du 13 novembre, ont pillé et incendié plusieurs habitations avant d’exécuter des dizaines de civils innocents ». Le maire a aussi fait mention du vol de plusieurs têtes de bétail et la destruction de greniers dans le village.

LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *