Bras de fer autour des 427 lots de Faladié : Le chef de quartier Ibrahima Touré dément toute implication du ministre Salif Traoré

Depuis quelques jours des informations faisant état d’une intrusion du ministre de la Sécurité et de la Protection civile le général Salif Traoré dans un conflit foncier avaient inondé les réseaux sociaux. Pour couper court à ce qu’il considère comme une calomnie portée à l’encontre du chef du département de la Sécurité, le chef de quartier de Faladié Ibrahim Touré a échangé le week-end dernier avec des hommes de médias.

D’entrée de jeu, le chef de quartier de Faladié Ibrahim Touré a précisé que les parcelles, objets de la convoitise de certains de ses proches, d’agents de la mairie et du géomètre, sont situées non loin de l’hôtel Faso sur la route de l’aéroport en dehors de la zone aéroportuaire. “J’ai hérité l’endroit de mes grands-parents. Avec l’aide du maire du district de Bamako et d’un cabinet de géomètre, nous avons pu faire le morcellement, ce qui a permis de dénombrer 427 parcelles. Cependant, un autre problème a surgi, car les vendeurs de sable et de gravier qui étaient installés sur les sites avaient refusé de plier bagage. Il a fallu qu’on fasse recours à la justice qui nous a remis une grosse aux fins d’expulsion”, a soutenu le chef de quartier qui a précisé qu’il a pris soin de leur trouver un site de recasement. Cependant, a-t-il poursuivi, malgré tous les travaux de morcellement, de viabilisation, les gens n’ont pas pu s’installer sur le site, qui est resté un terrain vague et vierge.

Dans ses explications, le chef de quartier a aussi rappelé, qu’à travers un consensus avec la mairie du district de Bamako et le patriarche des Niaré, lui et ses conseillers ont accepté qu’une partie de Faladié soit remise aux Niaré. Cependant, a ajouté M. Touré, depuis que les travaux de morcellement de l’endroit en question ont commencé, certains de ses proches conseillers tentent de torpiller le projet. “Depuis que l’entreprise du géomètre a dégagé les garagistes pour que les travaux puissent commencer, ce sont mes proches Souleymane Ballo et Adama Doumbia qui sont entrés dans le jeu, en tentant de morceler le même endroit avec un géomètre défaillant. C’est pour mettre fin à ce désordre que nous avons fait appel aux forces de l’ordre avec la décision de justice que nous avons en main. Juste pour vous dire que le ministre Salif n’a rien à avoir avec ce dossier. A chaque fois que nous avons un problème, on fait recours à la justice”, a confirmé le chef de quartier.                                                                                                                         Kassoum Théra

Source: Aujourdhui-mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *