Boulkessy (Mopti): Le gouvernement évoque des « zones d’ombre » après la mort de « douze personnes » le mois dernier

Les faits remontent au 19 mai dernier à Boulkessi, localité relevant administrativement de la région de Mopti, près de la frontière burkinabé. Peu de temps après les faits, le gouvernement avait diffusé un communiqué expliquant qu’une patrouille FAMA de la force du G5 Sahel qui sécurisait la foire de Boulkessi, avait été attaquée dans cette localité et a « neutralisé douze terroristes ». Déplorant, par ailleurs, la mort d’un soldat.

Une version qui avait été contestée par plusieurs sources qui dénonçaient une « bavure ».

Visiblement, les lignes semblent avoir quelque peu bougé. En effet, hier jeudi 7 juin, le ministère de la défense a diffusé un nouveau communiqué dans lequel il reconnait que des « zones d’ombre demeurent encore » suite à des missions de vérification de la force conjointe du G5 Sahel. Dans ce communiqué, le département évoque « une riposte qui s’est soldée par la mort de douze personnes » et non de « douze terroristes ».

« Face à cette situation, le ministre a instruit au procureur militaire l’ouverture d’une enquête », précise le ministère de la défense, rappelant aux forces maliennes de « mener leur mission de protection et de sécurisation des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national dans le strict respect des droits de l’homme ».

kibaru

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *