Blocus de la route Kayes-Bamako : De la flambée des prix à la rupture de certaines denrées.

Depuis le vendredi dernier, le malaise des habitants de la première région, et celui de plusieurs compatriotes soucieux, s’est accentué par le blocage systématique de plusieurs accès de la première route économique du Mali.

La conséquence est à plusieurs niveaux, car en plus des 2,5 milliards que l’Etat perdrait chaque jour, ce blocus est la cause de l’augmentation du prix de plusieurs produits. Au grand marché de Bamako, les poissons de mer et les légumes importés du Maroc ne sont pas épargnés. Aussi, les oignons et la pomme de terre peuvent des coups.

Pour un vendeur de poisson, la somme de 100 à 300 CFA ajoutée au kilogramme de poisson de mer initialement vendu à 1200FCFA. Il dit même être en rupture. Le montant de 150 FCFA ajouté au kg de fruits et légumes importés du Maroc.

A Boulkassoumbougou, une vendeuse de fruits se mord les doigts de ne plus en avoir en stock : « les oranges marocains ne sont plus disponibles. Je n’en ai plus depuis hier. On le vendait à 1250 et 1500FCFA. Mais certains ont augmenté le prix » raconté avec sourire Une vendeuse près de la station Soleil à Boulkassoumbougou.

Les explications des commerçants ne sont pas rassurantes. Chaque jour, le risque d’une nouvelle augmentation est réel. Et si rien n’est fait des commerçants annoncent qu’à partir du 01 Septembre 2019, il pourrait y avoir une rupture de denrées pour faute de blocus.

Source:Page Facebook le Figaro du Mali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *