Badalabougou: prières pour le retour de Soumaïla Cissé

Le siège de la section de la commune V du parti Union pour la République et la Démocratie (URD), sise à Badalabougou, a abrité, le samedi dernier, une séance de lecture de Coran, pour le retour sain et sauf Soumaïla CISSE, en captivité, depuis plus de six mois. Était présent à cette séance de prière, le secrétaire général de la section, Soungalo TRAORE et la 3ème vice-présidente du bureau national de l’URD.

 

Ils étaient une dizaine d’imams à lire l’intégralité du saint coran et à implorer Dieu pour le retour du chef de file de l’opposition, dont le rapt par les djihadistes inquiète sa famille politique et biologique. À l’occasion, des sacrifices de lait et d’autres friandises ont été distribués aux enfants, comme pour demander à ces âmes pures d’intercéder auprès du Tout puissant miséricordieux pour le retour de leur grand-père.
Pour M. TRAORE, la famille politique de Soumaïla CISSE ne baissera jamais le bras, tant que ce dernier ne sera pas libre.
« Cette séance de prière s’inscrivait dans le cadre des activités en faveur de la libération notre président. Nous n’allons jamais baisser les bras tant que Soumaïla n’est pas revenu sain et sauf. Nous demandons aux nouvelles autorités du Mali de faire de la priorité des priorités, la libération du chef de file de l’opposition. Le Mali a besoin de ce grand patriote et démocrate. Nous leur lançons ce vibrant appel », a-t-il dit.
Quant à la troisième vice-présidente de l’URD, en plus de réitérer sa détermination et celle de toutes les femmes du parti pour le retour de leur président, elle a également appelé à la mobilisation et à l’implication des bonnes volontés. « Je lance un appel à toutes les femmes du Mali de se joindre à nous pour cet objectif commun et noble. Un de nos compatriotes est entre les griffes des inconnues. Aidez-nous à libérer Soumaïla CISSE. Je lance aussi un appel aux nouvelles autorités, à ne manager aucun effort pour le retour de notre président », a-t-elle dit.
Rappelons que le CICR avait remis à un membre de la famille de Monsieur Soumaïla Cissé des lettres de la part de ce dernier. « Après de longs mois sans contact, pouvoir recevoir des nouvelles d’un être cher est un réconfort inestimable pour la famille », a relevé un communique du CICR. L’annonce de ce contact entre le chef de l’opposition malienne, en captivité et sa famille, survient quatre jours après la démission du président Ibrahim Boubacar Keita, après son arrestation par les militaires.

PAR CHRISTELLE KONE

Source : INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *