Avant-projet portant créations de la CAMEX : Le niet du Haut conseil des Maliens de l’extérieur (Hcme)

Dans une correspondance, dont nous avons pu nous procurer une copie, le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur (Hcme) invite les présidents des Conseils de base des Maliens de l’extérieur (Cbme) à soutenir sa position sur l’avant-projet du ministre en charge des Maliens de l’extérieur portant création d’une nouvelle association dénommée : ” Confédération des associations des Maliens de l’Extérieur (Camex) “.

Selon le président du Hcme, le 31 décembre 2020, le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine avait invité son organisation à une rencontre qui portait principalement sur l’examen de l’avant-projet de création d’une nouvelle association dénommée : “Confédération des associations des Maliens de l’extérieur” (Camex). Et d’ajouter qu’une seconde réunion sur le même sujet s’est tenue, le 6 janvier 2021, entre les membres du Cabinet du ministre et ceux du Secrétariat exécutif du Hcme.

A l’en croire, la position du Hcme est claire sur la question car son organisation ne saurait s’allier à des associations ayant un statut différent pour créer une quelconque confédération. Et de rappeler que le Hcme qui est aujourd’hui une association reconnue d’utilité publique, a été créé en 1991 sur une recommandation expresse de la Conférence nationale pour rassembler l’ensemble des Maliens établis à l’extérieur afin de les impliquer dans le processus de développement du pays.

A ce titre, il précisera que c’est ce qui fait du Hcme l’interlocuteur attitré des pouvoirs publics pour désigner en vertu de la loi électorale (article 170 alinéa 2) les représentants des Maliens de l’extérieur au sein des institutions. “Considérant que la création d’association est libre. Toutes les associations des Maliens de l’extérieur bien connues comme telles dans les pays d’accueil et doivent être invitées à rejoindre le Hcme dont la vocation naturelle est de les regrouper puisque le ministre lui-même est chargé de l’exécution du Décret N ° 09-594 / P-RM du 3/11/2009 selon la reconnaissance d’utilité publique au Hcme”, martèle-t-il.

Par ailleurs, il a précisé qu’en matière de réforme, le défi majeur reste la création d’une collectivité publique dédiée aux Maliens de l’extérieur, dans le cadre de laquelle pourra être effectuée de façon équitable, la résolution de tous leurs problèmes, notamment en ce qui concerne les documents et pièces d’identité, les investissements, les élections et la représentation au sein des institutions.

A ses dires, ce point a été discuté et inscrit dans la feuille de route de la Transition sur une recommandation du Hcme au cours de la concertation nationale de septembre 2020.                                                                                                     

Boubacar PAÏTAO

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *