Autorités en danger : Après le ministre de la Culture, à qui le tour ?

ndiaye ramatoulaye diallo ministre culture artisanat Le vol perpétré au domicile de la ministre de la culture est un épisode qui impose la réflexion. Grand était en effet l’émoi de la population d’apprendre que N’Diaye Ramatoulaye Diallo a été victime d’un  cambriolage en règle. Et nombreux sont ceux qui en déduisent, à juste titre, qu’en dehors des ministres de la défense et de la sécurité intérieure, les autres personnalités et membres du gouvernement disposent d’une sécurité en deçà de leur statut. C’est le cas, par exemple, de ce député de Niafounké qui habite en Commune V et au domicile duquel on n’aperçoit aucune mesure sécuritaire dissuasive. Seule sa voiture permet de donner une indication sur la trempe du proprio, qui est pourtant un élu du peuple. Le Mali étant confronté à des soucis sécuritaires chroniques depuis trois ans, il est inconcevable que certaines hautes personnalités de la même trempe soient abandonnées à leur sort de la sorte. Les maires aussi devraient pouvoir jouir d’un traitement différent même si cela devrait nécessiter la mise à contribution d’une frange conséquente dispositif sécuritaire nationale. Pourvu que l’Etat prenne la mesure de ce qui s’est passé chez « RAMA » pour agir en conséquence. Idem pour les cérémonies solennelles où ministres et élus se trouvent souvent au premier plan. Il y va de la sécurité des cadres et du peuple.

La Rédaction

Source : le Témoin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *