Attentats de grand-Bassam : Le présumé bras droit du cerveau de l’attaque arrêté à Bamako

 

alou doumbia man bandit armee arrete terroristes islamistes djihadistes

Les forces spéciales de la Sécurité d’Etat ont arrêté dans la nuit de samedi à dimanche à Bamako le bras droit présumé du cerveau des attaques de la station balnéaire ivoirienne de Bassam.

 

Agé d’environ 32 ans et de nationalité malienne, le nommé Alou Doumbia est présenté comme celui qui a conduit l’homme qui a convoyé, du Mali en Côte d’Ivoire, les armes qui ont servi aux attaques contre Grand-Bassam. Il était en deuxième position sur la liste des personnes recherchées après les attaques du 13 mars dernier.

Le conducteur du véhicule V8 ayant servi au transport du commando auteur de l’attentat de Grand-Bassam a été arrêté par les éléments de la force spéciale de la DGSE malienne, samedi 16 avril 2016, vers 20 h à Magnambougou.

L’arrestation d’Alou Doumbia dit Man s’inscrit dans le cadre de la poursuite des investigations engagées par la Sécurité d’Etat à la suite de la fusillade de Grand-Bassam.

Agé d’une trentaine d’années, Alou Doumbia travaillait dans la filière de transport et de vente de véhicules d’occasion. Tout laisse croire que  l’implication du sieur Doumbia ainsi que d’autres compères dans une telle aventure prouve une urbanisation du terrorisme. Ce sont maintenant des citadins qui cèdent trop facilement à l’appât du gain. Toutefois, les populations doivent demeurer vigilantes par rapport à cette nouvelle donne.

Les enquêtes évoluent normalement et les auditions de Man et autres suspects arrêtés vont conduire à l’arrestation des commanditaires réels de cette barbarie perpétrée à la station balnéaire de Grand-Bassam.

Alou Doumbia, alias Man, est le nom de l’homme arrêté. Il était suivi depuis quelques jours par les forces spéciales des services de renseignements maliens qui ont mené l’opération pour l’interpeller.

Agé de 32 ans, de nationalité malienne, Alou Doumbia, est présenté comme l’homme qui a convoyé du Mali en Côte d’Ivoire, les armes qui ont servi aux attaques contre Grand-Bassam. Son astuce ? Il a rendu “non fonctionnel” l’un des deux réservoirs de carburant d’un véhicule 4×4. Et c’est à l’intérieur de ce réservoir qu’il a caché les armes et les munitions. Alou Doumbia a pris lui-même le volant du véhicule pour conduire du Mali en Côte d’Ivoire, des membres du commando ayant opéré.

Enfin, l’homme désormais derrière les barreaux a été choisi comme n°2 par Kounta Dallah, la tête pensante du commando, toujours recherché.

A.M. C.

Source : l’indicateur du renouveau

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *