Atelier de finalisation des textes régissant les médias au Mali : Le rapport transmis à la HAC

Les acteurs de la presse sous la présidence du président de la maison de la presse M. Bandiougou Danté étaient au siège de la Haute Autorité de la Communication (HAC), hier mercredi 8 décembre 2021. Objectif : transmettre à la plus grande institution de la communication, le rapport final des travaux de l’atelier de relecture des textes régissant les médias au Mali tenu les 11, 12, 13 et 14 février dans la capitale des Balanzan (Ségou). Le président de la HAC, Foidié Touré, a promis de transmettre le document à qui de droit tout en s’engageant pour son aboutissement.

Un évènement de portée historique de la vie de la presse malienne a estimé le président de la maison de la presse M. Bandiougou Danté, présentant le nouveau document de 62 pages, fruit d’un long processus de travail, à la Haute Autorité de la Communication (HAC) et solliciter la transmission du document auprès des hautes autorités de la transition.

« Qui mieux que la haute autorité de la communication pour porter ce dossier auprès des plus hautes autorités exécutives et législatives pour que le Mali soit enfin doté de textes qui rendront à sa presse toute sa dignité » a déclaré le président de la maison de la presse Bandiougou Danté. Il est élaboré dans ce rapport de 62 pages, des propositions de réponse à toutes les questions relatives à loi sur la presse et les délits de presse, la situation de l’attribution de la carte de presse, l’aide à la presse, la loi sur la presse en ligne, qui n’est toujours pas pris en compte dans les textes etc. « Un travail de la presse malienne pour la presse malienne », a indiqué le président Bandiougou, soulignant qu’il a simplement besoin d’une volonté politique pour une presse épanouie. Cette occasion a été mise à profit pour rendre un hommage mérité aux hommes et femmes qui se sont bâtis, voire sacrifiés pour que ce jour soit.

« Il y’a déjà plus d’une dizaine d’années des hommes et des femmes ont senti la nécessité de procéder à la révision des textes qui régissant le secteur des medias au Mali » a-t-il rappelé.

Par ailleurs, rappelle-t-il que  si les ainés ont eu à travailler depuis très longtemps sur ces textes, la rencontre de Ségou a incontestablement été le point de départ pour une nouvelle relance. En effet, la Capitale des Balanzan a accueilli, les 11, 12, 13 et 14 octobre, l’ensemble des représentants de la presse malienne et sans distinction aucune, selon le président de la Maison de la presse, pour finaliser ensemble ces textes régissant les médias maliens en général. Un combat de longue date qui avait pour objectif de voire des textes qui soient enfin en phase avec les réalités du monde actuel. Mais malheureusement, ce combat a toujours été buté à un manque de volonté politique de la part des autorités successives.

Mais, « aujourd’hui, l’histoire nous confère une chance d’avoir un premier ministre accessible et qui m’a déjà affirmé sa volonté d’accompagner ce processus », s’est réjoui le président de la Haute Autorité de la Communication M. Foidié Touré tout en promettant de non seulement transmettre le document à qui de droit, mais de aussi de s’assurer pour son aboutissement. « Une mission à responsabilité historique que vous me confiez. Mais je l’accepte et je m’engage à la faire aboutir » a-t-il rassuré.

Il faut rappeler que cette relecture des textes de la presse dans le cadre de volonté des hommes de médias de refonder entièrement le secteur des médias au Mali. Une volonté qui entre en droite ligne avec l’engagement affiché des autorités actuelles de refonder tous les secteurs où besoin le besoin de réforme est présent. « Dieu ne fait rien au hasard cette refondation que nous avons exprimée est aujourd’hui une volonté politique affichée des plus hautes autorités du pays », a d’ailleurs rappelé Bandiougou Danté.

Par ailleurs, les deux responsables ont tous saisi la présente occasion pour rendre hommage à la famille judiciaire notamment le Cabinet, la Cour suprême ainsi que les syndicats des magistrats qui se sont fait représentés par le procureur de la république près le tribunal de grande instance de la commune IV du district de Bamako, Idrissa H. Touré au cours le long de ce processus de cette relecture.

Au de-là de ces travaux, le président de la Haute Autorité de la Communication s’est engagé à œuvrer désormais pour une synergie d’actions entre les deux structures médias et justice. « Pour que désormais entre la famille de justice et la famille des médias ne règne qu’une parfaite entente. Collaboration permanente, concertation sur les grandes questions de la nation ».

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.