Assurance maladie obligatoire : De nouvelles mesures pour soulager les assurés

Bamako, 27 Janv (AMAP) Le nouveau directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie (Canam), le médecin général de brigade, Boubacar Dembélé, a tenu, lundi, un point de presse, dans la salle de conférence du ministère de la Santé et du Développement social, afin de partager avec les assurés de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) le bien-fondé des nouvelles dispositions relatives à l’ouverture et à la fermeture des droits de l’assuré, la mise à jour de la carte biométrique et l’accès aux soins de santé.

La CANAM a pris, la semaine dernière, ces mesures, dans le cadre de l’amélioration des soins de santé des assurés de l’AMO.

Dans son exposé, le directeur de la Canam, en présence du chef de cabinet du département en charge de la Santé, Aboubacar Soumaré, a affirmé que ces mesures « urgentes » visent à soulager le plus rapidement possible les assurés de l’AMO.

En ce qui concerne l’ouverture des droits, la Canam a décidé que le contrôle de l’ouverture des droits, assuré par elle, s’effectuera, désormais, tous les cinq ans pour les fonctionnaires civils et militaires, les députés et les retraités et tous les deux ans, pour les travailleurs régis par le Code du travail.

Il a expliqué que la Canam a procédé, à ce jour, à une ouverture massive des droits des catégories d’assurés ainsi que leurs ayants droit. Il s’agit des fonctionnaires civils, des fonctionnaires des collectivités, ceux des forces armées et de sécurité, les contractuels de l’Etat, les pensionnés du secteur privé et public.

Le médecin général de brigade, Boubacar Dembélé, a précisé qu’actuellement, les droits de 640.059 assurés, à savoir les fonctionnaires civils, municipaux, les forces armées et de sécurité, les parlementaires et les pensionnés, sont déjà ouverts à la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS).

« A l’Institut national de prévoyance sociale (INPS), a-t-il poursuivi, 497.010 assurés actifs, volontaires et pensionnés ont eu leurs droits ouverts, à ce jour ». Et d’ajouter que les fonctionnaires civils, municipaux, les assurés issus des forces armées et de sécurité, les parlementaires et les pensionnés du secteur privé et public ont, tous, leurs droits ouverts, jusqu’au 31 décembre 2025.

Selon Boubacar Dembélé, durant cette période, la Canam se donnera les moyens, à l’interne, pour contrôler annuellement les droits de toutes ces catégories.

« Cependant, a indiqué le conférencier, certains assurés n’ont pas pu bénéficier d’abord de cette ouverture massive pour des motifs de changement de statut ». Selon lui, ce cas concerne les nouveaux pensionnés de 2021 qui étaient actifs en 2020 ou des fonctionnaires civils qui sont devenus des travailleurs salariés ou vice versa, les enfants majeurs qui ont commencé à travailler ou sont devenus des conjoints. Le médecin général de brigade, Boubacar Dembélé, a indiqué que ces assurés doivent passer à la Canam ou dans ses représentations régionales, à la CMSS et à l’INPS, pour signaler leur changement de statut.

«Par rapport à la situation des droits non ouverts au niveau de la CMSS et de l’INPS, aujourd’hui nous avons 184.797 fonctionnaires municipaux CMSS assurés actifs et assurés volontaires INPS à avoir leurs droits fermés», a révélé le conférencier. Ila ajouté que les instructions et les moyens ont été donnés aux services techniques pour l’ouverture des droits de ces catégories d’assurés, si elles sont à jour du payement de leurs cotisations.

Quant à la mise à jour des cartes d’assurés biométriques, selon une note technique de la Canam, elle s’opère, désormais, avec l’aide d’une borne de mise à jour dans un délai de deux (2) ans, à compter de la dernière date de mise à jour.

Le médecin général de brigade, Boubacar Dembélé, a annoncé que 150 bornes de mise à jour des cartes biométriques AMO ont été déployées sur toute l’étendue du territoire national. « A Bamako, a-t-il indiqué, les assurés AMO peuvent faire la mise à jour de leurs cartes d’assurés à travers ces bornes, notamment dans les locaux de la Canam, la CMSS, l’INPS, au niveau des hôpitaux et les Centres de santé de référence (CSRéf), dans certaines cliniques privées ainsi qu’à la polyclinique des armées de Kati et, aussi, dans les cabinets ministériels.

« Dans les régions, a-t-il fait savoir, cette mise à jour peut se faire au niveau des bureaux de la Canam et points focaux, des directions de l’INPS, la CMSS, les hôpitaux et dans certaines garnisons militaires ». « Dans les cercles, a ajouté Boubacar Dembélé, les assurés peuvent se rendre au niveau des CSRéf pour la mise à jour de leur carte ». Il a signalé qu’à Bamako, toutes les bornes de mise à jour sont opérationnelles.

Par rapport à l’accès aux soins de santé, selon la nouvelle mesure, il est conditionné uniquement au paiement régulier des cotisations et à l’utilisation de la carte biométrique, qui seule sert de moyen d’identification du bénéficiaire, pour éviter les fraudes par certains assurés.

Selon le nouveau directeur général de la Canam, une autre urgence à laquelle la structure est déterminée à s’atteler, est la remise de 22.000 cartes biométriques non distribuées. A ce propos, le Boubacar Dembélé a précisé que les centres d’appel (team call center) ont reçu 1.582 cartes AMO qui seront distribuées aux assurés, à travers des appels téléphoniques.

Le conférencier a, également, fait savoir que la Canam a apporté des appuis à de nombreuses structures de santé pour mettre fin aux attroupements d’assurés devant les guichets AMO. « Cela, a-t-il dit, à travers l’agrandissement des espaces AMO ».

MDD/MD (AMAP)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.