Arrestation de la femme de Yeah Samaké à Paris: Quand la faille sécuritaire de l’Aéroport international Modibo Keita se confirme

Aujourd’hui l’Aéroport international Modibo Keita de Senou fait la fierté nationale. Mais après l’arrestation de la femme de Yeah Samaké, Marissa Samaké à l’Aéroport international de Roissy Charles de Gaulle de Paris en France pour détention d’arme à feu avec munitions dans sa valise à main, sa sécurité est mise en question. Sinon cette dame aurait pu être arrêtée lors du contrôle de ses bagages ici au pays. Ce fait le 12 août 2019.

En partance pour son pays l’Inde, Mme Marissa Samaké a été arrêtée et mis en garde à vue à l’aéroport international de Roissy Charles de Gaulle pour détention d’arme à feu sur elle. Cette arrestation n’a pas laissé son époux, Nianakoro Yeah Samaké, ancien ambassadeur du Mali à l’Inde, et président d’honneur du Parti pour l’Action Civique et Patriotique (PACP), indifférent. C’est pourquoi il a postulé ce message sur sa page Facebook. « Hier, en exprimant avec une forte émotion mes sentiments de culpabilité et d’indignation j’ai peut-être heurté votre sensibilité. Je vous prie de comprendre ma réaction. En effet, cela n’est pas habituel chez moi mais comme tout bon père de famille j’ai été choqué par le fait que mon épouse Marissa Samaké a été interpellée par la police de l’Air et des Frontières à l’Aéroport international Charles de Gaule en France pour détention de mon arme à feu avec munitions dans sa valise à main. Elle avait mis cette arme à feu dans son bagage à main quelques jours avant son départ en vue de la mettre hors de portée de la main de nos enfants au cours de notre déménagement à Ouélessébougou dans notre maison. Elle n’est animée d’aucune intention criminelle et supporte à peine mon intérêt pour le port d’une arme à feu à mon domicile». L’ancien candidat à l’élection présidentielle ajoute : « Depuis son interpellation, elle a été auditionnée par un Officier de Police Judiciaire et un Magistrat à plusieurs reprises. Elle est assistée par Maître Tidiane Guindo sur recommandation de la Mission Diplomatique et Consulaire du Mali à Paris. Madame Samaké Marissa était accompagnée par nos deux enfants qui ont été placés dans un foyer pour mineurs. Nous sommes très tristes d’avoir été séparés et privés de tout contact avec nos enfants innocents depuis quatre jours». J’ai sollicité, déclare-t-il, avec l’aide du Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale d’obtenir un visa d’entrer en France pour rejoindre ma famille. Le service consulaire français à Bamako n’a pas encore reçu une autorisation de Paris pour émettre un visa en ma faveur. «Nous serons reconnaissants à l’égard des autorités françaises de nous permettre de rétablir le contact avec nos enfants. Aux parents et à nos amis, nous vous adressons nos remerciements pour vos nombreuses prières. Ma famille et moi adressons également nos remerciements à Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale du Mali, S.E.M TiébléDramé, à Monsieur l’Ambassadeur du Mali à Paris S.E.M ToumaniDjime Diallo, à Monsieur le Consul Général Kodjo et à Monsieur le Protocole de l’Ambassade Maiga pour leurs soutiens indéfectibles et leurs implications personnelles en vue d’un dénouement heureux. Je présente toutes mes excuses au peuple et aux autorités maliennes pour notre culpabilité et notre part de responsabilité à avoir terni l’image de la Police de l’Air et des Frontières. Nous sollicitons toujours vos bénédictions en ce jour commémoratif de nos 15 ans de mariage», a-t-il dit.

Ainsi, Mme Samaké a été condamnée, le 14 août, par la justice française pour 8 mois de prison en sursis et une amende 5000 euros soit 3 250 000 F CFA.Elle est également interdite de port d’arme et une interdiction de port d’arme. Eu égard, au-delà de cette arrestation de la culpabilité de famille Samaké, elle interpelle les autorités maliennes pour revoir la sécurité de l’Aéroport international Modibo Keita de Senou. Les questions qui taraudent les esprits est de savoir comment cette dame a pu dépasser la machine de contrôle à l’entrée de l’aéroport ? Est-ce que c’est par naïveté qu’elle a pu passer sans être contrôlée ?  Est-ce que c’est la complexité, parce que son mari est un politicien, qu’elle a échappé au contrôle ? la machine de contrôle n’est-il pas sophistiquée pour déceler l’arme à feu dans une valise ?. Avant qu’on ait des réponses à ces questions le Directeur général de l’aéroport doit renforcer la sécurité de ce lieu d’où la sécurité de la capitale malienne dépend. Les agents de la sécurité doivent être interpellés et désormais qu’ils sachent que personne ne doit franchir le seuil de l’Aéroport sans être contrôlé qu’il faut. Il n’est un secret pour personne que l’Aéroport doit être sécurisé pour sécuriser à son tour le pays contre les personnes de mauvaises intentions.

M.L. KONE

journalfondement@gmail.com

Source: Le Fondement

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *