APEJ : Lancement du 10ème Programme du stage de formation professionnelle

Il concerne 5 360 jeunes dont 2 500 femmes pour une durée d’une année pour une enveloppe de 2,9 milliards de FCFA entièrement financés le budget national. Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a procédé le jeudi 25 janvier dernier dans la salle Bazoumana Cissoko du palais de la Culture, Amadou Hampâte Ba, au lancement du 10ème Programme du stage de formation professionnelle, dans le cadre des Journées emploi jeunes. Il a été organisé pour la 10ème fois par la Direction générale de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ) et ses partenaires, sous l’égide du département de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

L’ouverture officielle s’est déroulée en présence de membres du gouvernement dont le ministre en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra, du Directeur général de l’APEJ, Mahamadou Fofana, du chef de file des partenaires de ce programme, le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola et de plusieurs autres personnalités.

Ces journées emploi jeunes combinent le lancement du 10è programme du stage de formation professionnelle et la première grande concertation des acteurs structurels du domaine de l’entreprenariat. «L’événement, qui est d’une importance particulière, est l’aboutissement d’une volonté politique clairement affichée et mise en œuvre par de nombreuses structures des secteurs public, parapublic, privé, ONG et organisations de la Société civile, afin de trouver une solution durable à l’épineuse question de l’emploi», a souligné le ministre, Maouloud Ben Kattra.

Il a ajouté que l’initiative vise, non seulement à faire de l’emploi, de l’éducation et de la formation professionnelle une priorité de l’Action gouvernementale pour soutenir le développement de nos atouts économiques et ouvrir de nouvelles opportunités à la jeunesse, mais aussi à préparer la jeunesse pour affronter un environnement international de plus en plus concurrentiel. En outre, il s’agit d’améliorer la qualité de la formation professionnelle continue qualifiante et par apprentissage et renforcer les capacités des ressources humaines pour un coût global de 9,3 milliards de FCFA. Il s’agit, surtout, d’appuyer la formation aux métiers porteurs du secteur agricole, l’emploi indépendant et l’émergence de pôles régionaux de croissance.

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle a, par ailleurs, expliqué que, compte tenu du fait que le chômage et l’augmentation des emplois faiblement productifs constituent une menace d’importance majeure dans le monde entier, le gouvernement du Mali travaille à la mise en place d’un Programme décennal de développement de la formation professionnelle pour l’emploi. Ce programme s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable du Mali.

Poursuivant, Maouloud Ben Kattra a mis l’accent sur le fait que même les pays, aux économies les plus vigoureuses, souffrent du chômage à telle enseigne qu’aujourd’hui, on parle, de plus en plus, de croissance sans emploi. «C’est pour cela que le gouvernement s’est fixé comme objectif de créer 200 000 postes, accordant une place de choix à l’emploi des jeunes, à travers de nombreux programmes», a t-il rappelé. Par conséquent, le département travaille à dynamiser l’insertion des femmes et des jeunes dans les secteurs productifs, tout en renforçant le tissu du secteur privé par l’entreprenariat.

Parlant de bilan, le ministre a indiqué que le Programme de stage de formation professionnelle appelé (auparavant Volontariat de l’APEJ) a bénéficié, depuis 2013, à 22.647 jeunes diplômés, dont 11.261 femmes pour un coût de plus de 10 milliards de FCFA. Parallèlement, 13 262 jeunes ont été formés dans les modules de l’entreprenariat pour près de 2 milliards de FCFA, alors que plus de 9 000 jeunes ont été sensibilisés à l’esprit d’entreprise et 1672 placés dans des programmes d’incubation.

Le 10è programme, en un an, va concerner, pour la première fois, 5 360 jeunes dont 2 500 femmes. Son coût estimatif est de près de 3 milliards de FCFA. Concernant les candidatures, 34.189 de la tranche 17-40 ans ont été enregistrées, dont 14 768 féminines, soit 44, 71%.

Les journées emplois jeunes ont un triple objectif : créer un espace d’information fécond et de stimulation du développement des affaires par la mise en relation directe entre les porteurs de projets et les structures de financement et d’accompagnement ; offrir un cadre d’expression et d’échange sur des thématiques intéressant la vie des affaires et reconnaître le mérite des opérateurs économiques et de leurs partenaires.

Prestation du serment, signature de convention de placement de stagiaires, et visite des stands ont mis fin à la cérémonie du lancement.

AMTouré

22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *