AMAP : Le 35è CA prône l’amélioration des services

Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication Me Mountaga Tall a présidé jeudi l’ouverture de la 35è session ordinaire du conseil administration de l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap).

Kenekouo Barthelemy Togo ministre nationale education mountaga tall ministere enseignement superieur cnid

Les travaux se sont déroulés sur cinq points inscrits à l’ordre du jour dont l’examen et l’adoption du budget 2017 de l’Agence.

 Cette session, 35è de ;l’Amap tenue sous une nouvelle équipe dirigeante et de nouveaux administrateurs a porté sur cinq points essentiels.

Il s’agit de l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 34è session du conseil d’administration, le contrôle des tâches assignées par cette dernière session, l’examen de l’exécution des budgets 2015 et 2016, l’examen et l’adoption du budget 2017 et les questions diverses.

Selon Me Mountaga Tall, ministre de l’Economie numérique et de la Communication, cette session intervient dans un contexte particulier en raison des difficultés économiques et financières auxquelles l’entreprise est confrontée.

A l’en croire, d’importantes réformes ont permis aujourd’hui de venir à bout de certaines difficultés et de trouver un début de solution à d’autres.

« Ces réformes, en plus de porter sur la sécurisation des biens, ont visé à redresser la situation, ou du moins à remettre l’entreprise en situation d’assurer ses missions. L’activité économique a ainsi été quelque peu relancée, notamment au niveau des petites annonces et de la publicité. Ce qui a permis à l’entreprise de consolider sa vocation de service public et de pouvoir pleinement participer, au cours du reste de l’année, aux chantiers prioritaires du pays », a indiqué le ministre Montaga Tall.

En termes d’activités réalisées dans le cadre de l’amélioration de la qualité de ses services, il ressort que la direction de l’Amap a, au paravent, organisé une rencontre sur le quotidien national « L’Essor » en vue de le hisser au même niveau, sinon à un niveau plus élevé que celui où se trouvent les quotidiens nationaux de nos voisins.

Dans cette optique de l’amélioration de la qualité du journal, il relève aussi que la nouvelle machine contribuera substantiellement à travers une nouvelle maquette, de nouvelles rubriques et une agrémentation de la pagination.

« Nous ne devons pas forcement imiter les autres, L’Essor doit être original. Il doit coller à nos réalités et à nos valeurs socioculturelles tout en restant ouvert aux exigences de la modernité qu’apportent les nouvelles technologies de l’information et de la communication », a précisé le ministre.

Dans la même logique, le ministre Tall a tenu à encourager la direction de la publicité à s’investir davantage dans les panneaux LED et dans les régions où il existe encore une grande marge de progression pour les produits publicitaires.

En ce sens l’accent a été mis sur la volonté de doter le service d’une agence de presse jouant un rôle central dans le paysage médiatique national.

Aux termes de ses propos, le ministre a exhorté les administrateurs à réfléchir aux nouvelles orientations dans le cadre de la relance de notre presse communautaire qui souffre d’un manque de visibilité depuis quelques années.

Mariam Coulibaly

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *