Aide aux familles déplacées : La société tristar fait parler son cœur

Près de 500 foyers en détresse ont bénéficié du soutien de la compagnie Tristar. Venues du centre, du nord et de la frontière Mali-Burkina Faso, de nombreuses familles ont trouvé gîte et couvert au camp de déplacés de Faladié, situé derrière le marché à bétail.

 

Le directeur pays de la compagnie Tristar, Saha Biswaj, le représentant du Haut conseil des réfugiés (HCR), Mohamed Lamine Touré et des responsables de la douane se sont rendus au chevet de ces personnes en détresse morale et qui vivent dans des conditions difficiles.

Basée à Dubai (Émirats arabes unis), Tristar est une multinationale avec comme spécialité la logistique globale intégrée pour produits liquides. Elle est engagée, dans le cadre de sa responsabilité sociétale à soulager les personnes déplacées contre lesquelles le sort continue de s’acharner. Ces foyers de déplacés ont reçu chacun un sac de 50kg de riz, 5 litres d’huile, du lait en poudre et du haricot.

Zakaria Diallo, porte-parole des refugiés et ressortissant de Boulkessi, a déclare ceci : «à la seule vue de ces aliments, nous avons l’espoir qu’aujourd’hui nous n’allons pas dormir le ventre creux. Si vous savez comment nous vivons ici, vous saurez à quel point ce geste nous comble de bonheur ».  Il a expliqué que certains parents font du porte à porte à la recherche du son pour revenir le vendre aux propriétaires d’animaux afin de survivre. D’autres récupèrent des sachets plastiques sur des tas d’ordures pour les revendre en vue d’avoir de quoi mettre sous la dent.

«Il y a des familles nombreuses à la charge de veuves désœuvrées», a fait savoir avec insistance le porte-parole des refugiés. « Les enfants passent toute la journée à courir ici et là, pied nu. Les parents se débrouillent pour leur trouver 25 ou 50 Fcfa à l’heure du repas pour qu’ils s’achètent des biscuits pour déjeuner. Il convient de signaler que nous manquons de tout, notamment de la nourriture, de l’eau potable, de médicaments et d’un centre d’éducation », a-t-il témoigné.

La famille Tidiani Tembely est la première à recevoir son lot des mains du directeur pays de Tristar. «C’est avec un grand soulagement que nous recevons cette aide. Il est intenable pour un chef de famille de voir ses enfants dormir avec la faim», a indiqué le bénéficiaire, visiblement heureux. Il a souligné que c’est le premier don qu’il a reçu depuis son arrivée au camp, il y a 8 mois. D’autres chefs de famille, la gorge nouée par le chagrin, n’ont pu s’exprimer.

Saha Biswaj dira que sa compagnie a construit des écoles et une clinique vétérinaire. Elle a aussi pris en charge les frais de scolarité de plusieurs enfants à l’échelle mondiale. «Aujourd’hui, nous sommes honorés d’offrir de la nourriture aux populations déplacées. Nous espérons que ce geste sera bien accueilli par elles et confirmons notre volonté de continuer à soutenir les communautés tant que nous opèrerons au Mali», a déclaré le directeur pays de la société Tristar.

«Nous avons accueilli plus de 4.000 refugiés au Mali, malgré la crise multidimensionnelle », a informé le représentant du HCR. Selon Mohamed Lamine, le Mali le fait avec beaucoup d’honneur, ce qui lui a valu les lettres de félicitations du HCR.

Maïmouna SOW

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *