Africa design award 2014 : CHEICK DIALLO FAIT D’UNE PIERRE DEUX COUPS

Notre compatriote remporte le premier prix de l’édition inaugurale de cette compétition qui a enregistré un grand succès sur le continent et au delà

 cheick diallo remise prix cadeau medaille africa design award

Notre compatriote, Cheick Diallo, un designer africain précurseur et coté, vient de remporter coup sur coup deux récompenses majeures : le succès suscité en Afrique et au-delà par la première édition d’Africa design award et le premier prix enlevé par notre compatriote. C’était le 25 mai dernier à Libreville au Gabon dans le cadre du très prestigieux « New York Forum Africa ». Pour sa première édition, Africa design award a enregistré la participation de centaines de candidats originaires de nombreux pays. Les dossiers de candidatures présentés ont permis à un jury de prestige de découvrir des talents venus des quatre coins du continent, mais également d’Europe, des Etats Unis, d’Asie… Le jury d’Africa design award était présidé par Danilo Di Michele, PDG et fondateur du groupe DDM advertising.

C’est sous le haut patronage du président gabonais Ali Bongo Ondimba et avec le soutien de Richard Attias promoteur du New York Forum Africa, premier sommet business panafricain au monde dont il est le fondateur, qu’a eu lieu la remise du trophée Africa design award 2014. La remise des prix s’est déroulée devant une assemblée d’invités prestigieux, de personnalités du monde entier ainsi que de chefs d’Etats, témoigne Cheick Diallo que nous avons rencontré à Bamako.

Africa design award fondé par le designer Hicham Lahlou, est une initiative visant à hisser haut les couleurs du design en Afrique. Porté par des membres influents et des experts du monde entier, tous passionnés de l’Afrique et partageant la même vision de progrès pour le continent, Africa design award ambitionne de positionner l’Afrique au cœur de la scène mondiale du design, une stratégie qui vise à créer l’un des plus grands réseaux de design émergent, tous pays et toutes catégories confondus. Cette initiative majeure représente une première pour le design en Afrique. Pour le fondateur du projet, Africa design award est une vision pour l’Afrique. Au-delà de la mise en avant de la force créative des talents du continent, c’est un pari ambitieux qui vise à placer le design au cœur d’une dynamique de progrès et de cohérence pour les projets à venir.

Le jury a estimé, entre autres,  que le travail de Cheick Diallo favorise non seulement le développement économique à travers ses dessins au Mali, mais aussi le développement d’une esthétique, audacieuse pour le design africain.  Son utilisation de l’acier recyclé pour la structure de ses meubles exprime la « conscience de conception » du créateur à un moment où les questions de cours et de production de masse sont pertinentes dans toutes les disciplines de conception.

Les meubles et objets impeccables de Cheick Diallo contestent les perceptions communes de la conception africaine avec leur mélange de sagesse antique et de sensibilité contemporaine. Le designer s’impose ainsi comme un preneur de risque créatif.

Cheick Diallo a suivi une formation d’architecte et designer en France, avant d’ouvrir un studio dans sa ville natale. Son équipe est composée d’artisans qui fabriquent des objets à partir de détritus de tous les jours – à partir de capsules de bouteilles de vieux pneus.  Diallo a exposé à Milan et dans diverses salons et expositions internationaux.

En 1993 il passe un diplôme d’architecture puis rallie Paris pour compléter sa formation à l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI), l’une des plus prestigieuses écoles françaises de design.

L’engouement n’est pas immédiat, ses réalisations étant jugées «trop africaines », au goût des éditeurs de meuble qu’il démarche. Mais il refuse de faire comme ses collègues européens.

Le temps lui donne raison, puisque très vite, son travail est remarqué pour son originalité. Il expose en France, en Italie, en Angleterre, aux USA, et se voit primer à de nombreuses reprises, pour la qualité et la pertinence de son travail. Ces oeuvres respirent quelque chose de profondément africain, bien loin des stéréotypes véhiculés sur l’art africain et l’Afrique en général, mais découlant d’une Afrique urbaine et contemporaine, rythmée et vibrante.

Y. DOUMBIA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.