AFFAIRE THÉ ACHOURA/INRSP

Je voudrais bien soutenir les entreprises maliennes mais les arguments du gars de Achoura ne me convainquent nullement. C’est trop facile de crier à la cabale quand on est en faute.
1. Vendre le même Thé Achoura dans 17 pays n’est pas un certificat sanitaire et de qualité.
2. Supposer dans le magasin des distributeurs se trouve des produits toxiques comme la soude caustique n’est pas non plus un prétexte qui tient car son thé est dans un conditionnement de 5 emballages fait de plastique imperméable à l’air et de carton. Si l’odeur d’un autre produit toxique pouvait s’y mélanger, la saveur du thé allait aussi partir dans son périple de la Chine au Mali.
3. Selon la confeenece de Presse de l’INRSP, c’est un lot qui est incriminé en France et ensuite au Mali. Toujours le même lot. Faut-il croire aussi que les commerçants de thé en France sont aussi dans la cabale pour une quelconque concurrence ? C’est impossible à ce niveau car il n’est pas considéré en France.
4. Dans sa com à outrance, au lieu d’exhiber des certificats sanitaires contraires sur le lot incriminé, il reste dans le verbiage et la théorie du complot.
5. Erreur tactique, sa course aux avocats pour prendre sa défense dans des émissions vidéos dans une affaire qui ne vise nullement une action judiciaire. Il donne l’impression de vouloir étouffer quelques choses.
6. Il fustige le fait que le stock prélevé ne provienne pas directement de son magasin. L’INRSP dit que c’est lui-même qui a reconnu être en rupture dans son dépôt et a conseillé son distributeur pour le prélèvement des échantillons.
Conclusion : Ni Achoura, ni l’INRSP n’ont mon soutien parce que chacun de deux se fichent de cette manière de la santé des populations. En plus du thé, les populations consomment à cause de leur laxisme des poisons dans les produits.
J’ai signé.
Source: Seydou Oumar Traoré, Journaliste 
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.