Affaire Sidiki: Oum Sang sur le grill

Depuis un certain temps, l’affaire d’agression d’une fille par l’artiste Sidiki DIABATE enflamme la toile africaine. La diva Oumou SANGARE a, dans une vidéo, demandé pardon à la victime et aux autorités judiciaires pour qu’on libère l’artiste qu’elle appelle son fils. Les réactions des internautes défenseurs des droits des femmes ne se sont pas fait attendre. Ils ont recadré la diva, tout en lui rappelant que les violences basées sur le genre doivent être sévèrement punies. Votre Facebookan du jour !

 

Ben Niangadou : La diva m’a déçu vraiment ! Aucun mot de compassion pour la fille. Elle est juste venue défendre son fils.
Balla Mariko : Ben Niangando, son fils va donner concert gratuit à Bamako courra, InchAllah. C’est juste une question d’heure.

Mamoutou Tangara : Tu as joué ton rôle de mère, Oumou Sangaré. Mais sache que l’action publique demeure, même si on lui pardonne. Nous sommes dans un pays de droit et l’acte est odieux, criminel… Dura lex, Sed lex.

Sékou Salah Coulibaly : À vrai dire, Oumou Sangaré est une artiste que j’aime beaucoup, mais sur ce coup, elle me déçoit en tant que femme et mère. Au lieu de demander pardon pour ton enfant, tâche de bien l’éduquer d’abord. Sinon, quand il est en faute, corrige-le. Mais, demander pardon sans la correction, revient à former des criminels en puissance !!!!!

Lamine Dembélé : Non franchement, la diva Oumou Sangaré, ta sortie est ratée. D’abord, en tant que maman tu as été partiale, la jeune fille aussi doit être ta fille. Ensuite la justice ne s’est même pas prononcée sur la culpabilité de Sidiki. Donc, pourquoi demander pardon après des coups ? S’il est coupable que la justice soit appliquée. Force à la loi, point barre ! Pas de sélectivité.

Gaoussou Dolbii Doumbia : Que c’est triste de voir cela. Celle qui a passé sa vie à valoriser la femme se voit ainsi réduite à demander pardon pour un bourreau, qui refuse d’admettre son tort. Oumou Sangaré ta sortie n’est pas du tout sage ! Si Sidiki Peut être ton fils, Mariam Sow Peut aussi être ta fille. Mais bon comme on est au Mali, sinon tu dois être interpellée pour apologie a la violence.

Idrissa Baradji : Elle parle avec certitude comme si la justice avait déjà déclaré Sidiki coupable des faits qui lui sont reprochés, si tel est le cas, pour qui se prend-elle pour demander aux Maliens de pardonner Sidiki ? Parce qu’il est artiste donc mieux qu’un simple citoyen quoi. C’est une honte ! Elle devrait apprendre à se taire celle-là.

Mohamed Haidara : Les ‘’Allah sako-sako’ ont commencé ! C’est toujours comme ça au Mali. Les gens font leur bêtise et après, c’est pour venir nous parler de Dieu. On ne vit pas dans une jungle ! Dieu lui-même n’aime pas l’injustice ! Alors, assumons nos choix, nos erreurs et on en sortira toujours grand. Que la justice soit faite.

Diamond Diamond : La diva sur ce coup je ne te soutiens pas. Sidiki a fait une bêtise, donc qu’il s’assume point. Qu’il aille dans le woni, après sa sortie, les filles qu’il va aller rencontrer, il sera clean avec ces dernières.

Demba Demtra Traore : Même présentement je suis en train d’écouter tes musiques. Mais je pense que Oum sang oublie que la fille aussi a été accouchée. Tu ne dois pas aimer une chose et son contraire. Il doit juste répondre de ses actes ; tu dois être à genoux pour demander justice. Il est qui pour se permettre ça ?

Touati Ahmed : La grande Oumou n’a pas raison. Nous apprécions beaucoup Sidiki, mais il doit payer pour ce qu’il a fait. Si vous avez des sœurs, des mères ou des femmes qui ont une fois subi la maltraitance, vous comprendrez et vous arrêterez de soutenir un criminel.

Korotoumou Dembele Kone : Et après tout ça, on veut que nul ne soit au-dessus de la loi et que cette même loi soit valable pour tous ! Pendant que Sidiki nie tout en bloc, toi tu demandes pardon pour lui. Quelle hypocrite cette Oumou Sangaré. Elle et les parents de Sidiki doivent être interpellés pour complicité, car ces derniers sont sans doute au courant de tout. S’il est coupable, notre nouveau Mali le lui fera payer très cher. Point barre.

Rokiatou Dao : Nous devons commencer à boycotter tous les artistes et journalistes qui défendent Sidiki ou viennent demander pardon. Vous étiez où quand il torturait les femmes ? Et le vieux taximan. Trop c’est trop !
Karim Traore : C’est bien Oumou Sangaré, tu as beau parler, mais c’est trop tard. Tu étais la première personne en chantant à son nom pour le soutenir. Je suis un homme et un de ses fans, mais que la justice soit faite pour la victime.

Abdoulaye Sissoko : Pendant qu’elle demande pardon, la sœur de Sidiki reconnaît que son frère a frappé Mama Sita et menace la jeune dame de représailles. Le fameux Sidiki lui-même nie tout en bloc !!!

Fâ Diawara : Oumou Sangaré, vraiment vous décevez tout Malien épris de justice. Vous savez bien qu’il y a plein de jeunes dans les prisons pour des fautes moins graves que ça. Avez-vous demandé la clémence des autorités pour ces jeunes qui purgent leurs peines au nom de la justice ? Aujourd’hui c’est le tour de Sidiki, vous implorez le pardon. Ou bien vous pensez qu’on applique le droit sur les faibles seulement ? Extirper Sidiki comme ça des griffes de la justice serait un mépris pour la victime et une caution à ces actes ignobles. Puisqu’ils ne vous écoutent pas, laissez la justice les éduquer.

Konate Mamadou : Je pense que le Mali a changé. C’est le nouveau départ pour le grand Mali. Nul n’est et ne sera plus au-dessus de la loi. Il doit se justifier devant la justice. Si on pardonne cette fois- ci, on sera obligé de pardonner pour les autres cas similaires dans le futur. Force doit rester à la loi.

Mohamed Ousmane Coulibaly : Le mal sévira toujours dans ce pays comme lorsqu’on a l’amabilité de faire une bêtise sous prétexte d’avoir pardonné l’autre même s’il est fautif. La grandeur, ou la richesse ne sont pas des atouts qui peuvent s’en prendre à faire du n’importe quoi. Laissez la justice faire son travail.

Prince Sabéré FD : La Diva, s’il vous plaît, nous voulons un Mali nouveau après IBK. Donc, laissez la justice faire son travail. Une première fois peut être une Erreur, mais plusieurs fois sont une habitude ; donc qu’il aille pourrir en Prison. C’est ce qui servira de leçon aux autres.

Alou Kouyaté : Il faut te mettre à ta place. Ne demande pas pardon. Si on pardonne, il y aura un autre cas. Il y’a des choses à pardonner, mais pas ça, Sidiki est un neveu, mais il faut la juste sinon notre pays n’avancera jamais.

Cissé Fatoumata Touré : Ayons le courage de condamner certains actes fermement ou se taire simplement. Si tu veux continuer à travailler avec le délinquant sexuel, c’est ton choix, mais ne demande pas aux autres de lui pardonner.

Mohamed Traore : Comment voulez-vous que le Mali puisse avancer dans ces conditions-là très franchement. Ils font des délits et vous ne voulez pas que ça soit puni. Il faut une justice très forte pour le développement d’une nation. C’est fini le temps a ye yafa, a ye yafa, sinon on n’avancera jamais. Salam.

Source : INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *