Affaire du « député agresseur de juge » Bourama Traoré : Le jeux troubles du parti Rpm

Dans les mailles de la Justice depuis le 25 novembre dernier, sur fond d’incarcération pour agression d’un juge, le député Bourama Traoré bénéficie t-il vraiment du soutien de son parti, le Rpm ? La question mérite d’être posée, car comme expliqué par un confrère de la place, de son arrestation, le mardi 26 novembre, à sa comparution devant le tribunal de la Commune VI, le jeudi 27 novembre, on aura vu peu de responsables et cadres du Rpm s’en offusquer.

Bourama Tidiane Traoré Bananzolé Bourama depute honorable assemblee nationale

            Si on ne pas dire autant pour les députés Rpm dont certains ont tapé du poing sur la table pour fustiger le comportement peu amène du président de l’Assemblée Nationale, il nous a été rapporté que le député Bourama  Traoré a passé sa première nuit de détention à la gendarmerie du Camp I sans qu’un seul cadre du Rpm ait pris la peine d’aller lui rendre visite et lui assurer du soutien du parti. Il aura fallu attendre le 29 novembre pour que le Rpm, comme une réplique à la résolution de l’Assemblée Nationale (sur un ton guerrier), daigne faire un communiqué, mais combien complaisant ! Comme pour amener les députés Rpm à se démarquer de la résolution musclée de l’Assemblée Nationale.

En effet, pendant que l’institution parlementaire engage un bras de fer suite au refus des juges d’élargir leur collègue Bourama Traoré, le RPm semble se féliciter de son incarcération en soulignant dans son communiqué que “le Rassemblement Pour le Mali (Rpm) constate, avec l’incarcération d’un élu du parti majoritaire au pouvoir, que la séparation des pouvoirs et celle de l’indépendance de la justice sont une réalité…”. Le député Bourama Traoré dérangerait-il autant au sein du Rpm pour que son cas devienne un cas isolé ?

Effectivement, c’est une première. Avant Bourama Traoré, aucun député (et Dieu seul combien ils sont nombreux ces députés ayant été pris sur les faits), pour quelque acte d’extrême gravité qu’il aurait commis, n’a été autant trmbalé, à la limite humilié et laissé à son sort. Et quand on sait que le Rpm, à lui seul, fait la majorité à l’Assemblée Nationale, il y a de quoi faire méditer l’honorable Bourama Traoré…. Et qui sait s’il ne va pas virer à l’Urd après cette épreuve, car au nombre de ceux qui sont choqués par la situation qu’il vit, c’est auprès de l’honorable Mahamadou Hawa Gassama qu’il aura eu le plus grand réconfort.

Assane SY DOLO

 

SOURCE: Soir de Bamako  du   2 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.