Affaire des 49 soldats ivoiriens : le Cardinal appelle à la médiation

Les travaux de la deuxième réunion du cadre de concertation entre le ministère des Affaires religieuses, du culte (MARC) et des coutumes et les associations et confessions religieuses se sont ouverts ce mardi 9 août 2022 au CICB.  Cette rencontre a pour objectif de partager avec les organisations religieuses les projets et préoccupations du moment et recueillir les leurs, en vue de recadrer le programme d’activités du département en cours d’exécution. Au cours de la cérémonie d’ouverture, l’archevêque de Bamako, le Cardinal Jean ZERBO, a invité les leaders religieux à s’impliquer dans la médiation entre le Mali et la Côte d’ivoire, deux pays voisins en froid depuis l’arrestation de 49 soldats ivoiriens le 10 juillet 2022 à Bamako.

 

L’ouverture des travaux était présidée par le secrétaire général du ministère des Affaires religieuses, du culte et des coutumes, Toumani SANGARÉ ; en présence du DG de la Maison du Hadji le Dr Abdou Fatha CISSE.

Ladite rencontre qui va durer deux jours regroupe autour des responsables du département le représentant du Haut Conseil Islamique du Mali, l’imam Ousmane TRAORE ; le Cardinal Jean ZERBO Archevêque de Bamako ; le représentant de l’AGEMPEM, Soriba Joseph CAMARA ; le représentant des croyances traditionnelles, Moussa Kiba DOUMBIA, non moins représentant de Maaya Blon ; les leaders religieux, présidents de structures religieuses et confessionnelles.

A travers cette rencontre, il s’agit de faire le point sur l’état des lieux et l’évolution des textes réglementaires du Secrétariat Permanent ainsi que le Plan d’Action de la PNLEVT ; le focus sur la politique nationale de prévention et de Lutte contre la l’extrémisme violent et le terrorisme au Mali. De même, il s’agit de faire la présentation des acquis en matière de textes législatifs et règlementaires, notamment la loi sur la liberté religieuse ; la nouvelle loi de création de la Maison du Hadj et ses décrets d’application ; le décret relatif aux pèlerinages chrétiens, etc.

Selon les initiateurs de cette rencontre, le cadre de concertation a pour but de contribuer à l’instauration d’un dialogue en vue de la consolidation des relations entre le département et les différents regroupements religieux relative à la règlementation et l’application des règles relatives au secteur de la religion et du culte.

La présente rencontre, la première de l’année 2022, après celle de août 2021, est réalisée grâce au partenariat entre le Secrétariat Permanent de la Politique Nationale de Prévention et de Lutte Contre l’Extrémisme Violent et le Terrorisme au Mali et le PNUD.

Au cours de cette cérémonie d’ouverture, les représentants des confessions religieuses ont salué l’initiative qui favorise le dialogue et la concertation ; consolide la coexistence pacifique entre les communautés religieuses au moment où le pays vit plusieurs crises.

De même, ils ont tous formulé des prières et des bénédictions en faveur du retour de la paix et de la cohésion sociale dans notre pays.

Le Cardinal Jean ZERBO, Archevêque de Bamako, a profité de cette tribune pour inviter les leaders religieux à s’impliquer dans la recherche d’une solution pacifique à la crise qui oppose le Mali et la Côte d’Ivoire autour de l’affaire des 49 soldats ivoiriens arrêtés à Bamako le 10 juillet 2022.

« Je suis heureux que cette rencontre se tienne à un moment où une autre crise vient de s’ajouter à celles que nous vivons déjà. Il s’agit de celle qui nous oppose aujourd’hui à la Côte d’Ivoire. En tant que leaders religieux, nous avons un devoir spécifique par rapport à cette situation. Je vous invite en tant que religieux qu’est-ce que nous pouvons faire. Nous, les leaders religieux, que nous considérions comme une mission historique pour faire ce que nous pouvons pour que la fraternité entre les deux pays soit dressée», a-t-il plaidé.

A l’ouverture des travaux, le représentant du ministre des affaires religieuses, du culte et des coutumes, Toumani SANGARE, a rappelé que cette rencontre se tenait dans des circonstances particulières du fait de la situation de crise multi dimensionnelle du pays.

«Je suis particulièrement heureux de la sagesse dont vous faites preuve pour transcender les conflits sociaux et économiques. Cela rassure la conscience collective et incite les cœurs à solliciter votre concours pour la médiation et la résolution non violente des conflits tout comme il entretient l’espoir de toute la nation malienne», a lancé M. SANGARE.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.