Affaire de la plaine de Saouné à Diré : Le maire de la commune dénonce une cabale contre sa personne

Suite à l’affrontement sanglant entre les exploitants du périmètre irrigué de Saouné à Diré, le maire de la ville et président de la coopérative agricole intégrée, Khalil Ibrahim Touré a brisé le silence. Il dénonce une cabale des ‘’prédateurs’’ qui veulent s’emparer des ressources de la coopérative.

Le lundi 15 juillet dernier, un groupe de paysans hostile au maire et président de  la coopérative agricole intégrée de Saouné de Diré, Khalil Ibrahim Touré, ont pris des machettes pour s’attaquer à d’autres paysans. L’incident a fait une quinzaine de blessés dont des cas graves évacués sur Tombouctou.

Au cours d’un point de presse tenu, hier, à la Maison de la Presse, le maire a déploré l’incident avant d’annoncer une cabale contre sa personne. Selon lui, ses adversaires politiques, incapables de le battre dans les urnes se dressent contre lui par la force : “J’ai échappé à trois tentatives d’assassinat dans la ville de Diré. Les gens qui ont échoué devant moi dans les urnes veulent me faire partir par la force pour s’emparer des ressources de la plaine de Saouné. Ces mêmes gens ont ruiné d’autres coopératives, notamment la coopérative de Gorofondou et ils veulent faire la même chose pour la coopérative de Saouné. Mais, je ne vais pas les laisser faire. En tant que maire, je me battrai pour sauver les projets de développement de la ville…”.

A en croire le maire Touré, il fait partie des membres fondateurs de l’association de gestion de la plaine rizicole de Saouné depuis 2006, érigée en coopérative en 2009. De cette date à nos jours, le maire dira qu’il a toujours assuré la présidence de la coopérative à la demande des paysans : “J’ai accepté d’être président de la coopérative car en tant que maire j’ai la lourde responsabilité de sauvegarder les acquis du développement local”.

Profitant du point de presse, le maire de Diré a annoncé la disparition d’une somme de 10 millions de FCFA entre les mains de ses détracteurs durant la gestion d’une seule année (2018). L’élu a également fait cas d’une plainte qu’il a introduit au niveau du tribunal à compétence étendue de Diré contre les perturbateurs : “J’ai porté plainte contre eux au tribunal. Mais chaque fois que je porte plainte, elle est restée sans suites. Ce sont l’œuvre des personnes soutenues au plus haut niveau du pays. Elles sont politiquement soutenues en haut. Mais je ne laisserai personne ruinée cette plaine. Même s’il faut que je laisse ma vie. Saouné sert à satisfaire l’autosuffisance alimentaire de Diré”.

Concernant les déclarations l’accusant de ne pas rendre compte, Khalil Ibrahim Touré a formellement démenti ces accusations sans fondement : “Avant chaque assemblée générale, nos comptes sont audités et certifiés par un cabinet d’audit. Je ne me reproche rien. Au contraire, j’ai plus à perdre en assumant la présidence. Je le fait car je suis le premier interlocuteur de la commune”. Lire la suite sur aumali

 

  1. Y.Doumbia

Source: l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *