AFFAIRE CHOUALA BAYAYA CONTRE RAS DIAL ET ASSETOU

Liberté provisoire pour les deux prévenus en attendant l’audience sur le fond pour le 14 mai

 

Incarcérés à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako depuis le 28 février 2019, (soit après 39 jours de détention), Gaoussou DIALLO dit Ras Dial, chroniqueur à la Radio Nièta de Bamako et Assétou COULIBALY ont été remis en liberté provisoire, hier lundi, 8 avril 2019, en attendant l’audience sur le fond prévue pour le 14 mai prochain. Les deux prévenus sont poursuivis en justice par le prêcheur Chouala Bayaya HAIDARA pour « Atteinte à l’Impunité, Dénonciation Calomnieuse, Chantage et Provocation à des Délits et des Crimes », concernant Ras Dial et pour la dame Assétou COULIBALY « Chantage, Dénonciation Calomnieuse, Complicité d’Atteinte à l’Intimité ».

ME LASSANA DIAKITE : LA LOI A ETE DITE

Au sortir de la salle d’audience, nous avons interrogé MeLassana DIAKITE, l’un des avocats de Ras Dial et Assétou. « La Cour d’Appel a confirmé première décision rendue par le Tribunal de la Commune III, contre laquelle décision le Procureur de la Commune III avait interjeté appel.  En interjetant appel, la mise en liberté provisoire des deux prévenus avait été bloquée. Aujourd’hui, la Cour d’Appel a confirmé la même décision du Tribunal de la Commune III. Force est resté à la loi. Je remercie la justice malienne. Assétou n’a relaté que sa vie privée, en partageant sa vie privée, Chouala faisait partie de sa vie privée. Malheureusement, en partageant sa propre vie privée, elle s’est retrouvée en prison, ça ne devrait pas se faire. Chouala pensait qu’on allait lui envoyer des émissaires pour présenter des excuses. On ne va pas en justice pour présenter des excuses ».

Selon un autre avocat (…)

PAR DABA BALLA KEITA

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *