Installez la meilleure application pour regarder ORTM

Disponible sur Google Play

Activités de la protection civile de 2015 au 1er trimestre 2017 : Plus de 32.828 cas d’intervention ayant secouru 48.060 personnes

Le nombre d’interventions, de secours et d’assistance effectués par les Unités de la protection civile est encourageant. De 2015 à maintenant, plus de 32.828 cas d’intervention pour secourir 48.060 personnes en danger ou en situation accidentelle.

protection-civile-sapeurs-pompiers-stimulation-entrainment-accident-circulation

 Pour faire le point des activités menées allant de 2015 à maintenant, la Direction Générale de la Protection civile a organisé une conférence de presse, le mercredi 17 mai. Le principal conférencier était le Colonel Seydou Doumbia, Directeur Général de la Protection civile, en présence de Mahamadou Sangho, chargé à la communication au Ministère de la Sécurité et de la Protection civile et de ses proches collaborateurs.

L’objectif principal de la rencontre était d’informer l’opinion publique sur les services rendus, les acquis les perspectives et les améliorations enregistrées au niveau des services de la protection civile.

Dans sa déclaration liminaire, le Conférencier principal, le DG, Col Seydou Doumbia, a indiqué que son département œuvre à garantir non seulement un meilleur cadre de vie, mais également à assurer la protection des populations sur toute l’étendue du territoire national.

En effet, «l’exécution des missions de prévention, de préparation et de réponse aux accidents, aux sinistres et catastrophes, témoigne de l’engagement de la Direction Générale de secourir des personnes dans des situations difficiles », estime le Col. Doumbia qui ajoute que de 2015 au  1er trimestre 2017, les unités de la Protection civile ont également effectué les interventions suivantes :

«En 2015, il y a eu 13.771 cas d’intervention pour secourir et assister 20.304 personnes. Aussi, en 2016, il faut noter 14.972 sorties pour assister et secourir 22.325 victimes. Pour le 1er  trimestre 2017, 4.085 interventions ont été effectuées pour assister et secourir 5.427 personnes sont déjà enregistrés ».

Ces performances accrues, d’année  en année, illustrent à suffisance, selon le DG Doumbia, la montée  en puissance de la Protection civile de notre pays. Pour lui, ces performances constituent  une partie des résultats des réformes importantes enclenchées au sein  de la Protection civile.

A l’en croire, « les changements intervenus à la Protection civile, de 2015 à nos jours, avec l’augmentation du nombre de véhicules et autres engins à deux roues,  les unités construites ou réhabilitées,  des changements sur le moral des troupes et le rendement au service du sapeur-pompier malien, sont réconfortants étant donné que certains estiment même cette structure est en train de connaitre une  véritable Révolution».

Conformément au processus  global  des  Réformes du Secteur  de la Sécurité, notamment sur le plan institutionnel, il y a eu l’adoption des textes majeurs qui ont créé la confiance auprès des partenaires, et suscité leurs engagements de plus en plus accrus aux côtés de la Protection civile.

Parmi ces textes, il convient de mettre en exergue la Loi n° 002 du 30 janvier 2015 portant Statut des fonctionnaires de la Protection civile; le Décret portant sur le Plan d’Organisation des Secours, communément appelé Plan ORSEC ; la Stratégie nationale de gestion des risques des catastrophes, et le Décret portant sur les Dispositions particulières applicables aux différents Corps de la Protection civile.

Toutefois, il faut noter que, courant 2015-2016, il y a eu le recrutement de 500 élèves sapeurs-pompiers et y a un autre en cours pour enrôler 350 élèves fonctionnaires de la Protection civile.

Aussi, des innovations sont intervenues dans le processus de recrutement en cours. Ce qui le distingue des précédents: la Participation effective de la Direction des Ressources Humaines du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile ;  l’Appui conseil de la Composante Police de la MINUSMA ; l’Introduction de la carte NINA parmi les documents de candidature ; l’élargissement des lieux de dépôt des dossiers jusqu’au niveau des postes de secours routiers pour rapprocher les lieux de dépôt des dossiers aux candidats.

Pour le DG, ces innovations visent à améliorer davantage la qualité du recrutement en diminuant considérablement les erreurs.

En outre, le Directeur Général a souligné l’acquisition de 24 véhicules dont  des ambulances, des engins incendies, des camions de transport pour le personnel et le matériel, 13 motos, 2 zodiacs, 2 pirogues à moteur, 7groupes électrogènes et des matériels divers.

«Ces équipements ont permis d’optimiser les rendements de nos unités d’intervention et améliorer la qualité de leurs prestations auprès des populations », a-t-il estimé.

Répondant à la question d’un journaliste sur la prétendue disparition des véhicules au niveau de la Direction Générale de la Protection civile, il dira qu’il n’en est pas question. « Je suis incapable de vendre une aiguille de l’Etat », a-t-il fait savoir, en invitant les journalistes, par la même occasion, au recoupement des informations à leur portée avant toute publication.

 

Amara BATHILY

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *