Accords de paix : LA MARCHE DE RALLIEMENT DES FEMMES

A quelques jours de la signature de l’accord de paix, les femmes de la société civile et des différentes confessions religieuses ont battu le pavé hier de la Bourse du travail à la Place de l’indépendance. Cette marche était destinée à soutenir le gouvernement et tous les partenaires de notre pays pour la signature de l’Accord de paix et de réconciliation nationale prévue vendredi.

oumou touré presidente cafo groupement feminin
En tête de cortège, la présidente de la CAFO, Mme Traoré Oumou Touré, a précisé que le but de la manifestation était d’amener les différentes parties prenantes à accepter de signer l’accord. « Chaque fois qu’il y a un problème d’intérêt national, nous décidons d’oublier les appartenances organisationnelles pour nous mettre ensemble et parler d’une seule et même voix. Aujourd’hui, le problème que nous avons, c’est celui du retour de la paix », a-t-elle expliqué, ajoutant que la marche est une tradition des femmes dans notre pays.
Mme Traoré Oumou Touré pense que s’asseoir à la table de négociation pour parvenir à la réconciliation, est une démarche incontournable quelque soit les revendications. Les armes, estime-t-elle, ne sont pas la voie appropriée car chaque homme tué est l’enfant d’une femme. « Nous ne voulons pas que nos enfants meurent, de quelque coté que ce soit », a-t-elle lancé en fondant beaucoup d’espoir sur le processus de paix en cours. Pour elle, cet accord peut et doit apporter la quiétude dans notre pays.
A l’issue de la marche, sur la Place de l’indépendance, les femmes ont fait une déclaration dans laquelle elles se déclarent mobilisées pour soutenir de façon inconditionnelle le gouvernement et tous les partenaires pour la signature de l’accord de paix. Les femmes déplorent la situation d’insécurité permanente que vivent les populations du Nord du pays, particulièrement les femmes et les enfants victimes de violations graves des droits humains. Elles dénoncent aussi les pertes en vies humaines et en biens matériels. Toutes ces violences poussent nos compatriotes affectées à l’exode.
Les marcheuses ont crié haut et fort leur attachement à un Mali laïc, libre et indivisible. Aussi, prient-elles le Tout-Puissant et Miséricordieux d’accorder à notre pays la paix, la prospérité, l’unité et une  parfaite entente entre ses différentes composantes.

F. NAPHO

source : L Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.