Accidents de la route : Un fléau menaçant la vie des populations

Chaque jour que Dieu fait, plusieurs accidents se produisent sur les routes de la capitale.

 accident camion remorque circulation route same surcharge

Ces accidents généralement sont causés par des voitures, des motos  des camions, des citernes et mêmes des piétons. D’autre part, ils sont issus d’une extrême imprudence, la violation du code de la route.

Désormais, il ne se passe plus une heure à Bamako  que des personnes soient victime d’accident de la circulation. Des vies sont brisés, des familles  endeuillés et les hôpitaux   remplis d’accidentés dont certains survivent, d’autres meurent ou passent le reste de leur vie avec des séquelles et traumatismes.

Les usagers sont coupables de ces accidents. Car  toujours  pressés, ils  ne font pas attention à leur vie et celle d’autrui. Or, selon un adage : « plus pressé que la musique on danse mal ». Ce que beaucoup de personnes ignorent, c’est que l’excès de vitesse constitue un danger mortel.

Malgré ces dangers imminents dans la circulation, il y a toujours des ignorants qui font l’oreille dure en violant le code de la route.

Ainsi, pour remédier à la situation, les autorités et organisations  fournissent de gros effort pour sensibiliser et éduquer la population sur les dangers de la circulation. Aussi, face à la gravité de la situation, les autorités doivent employer de nouvelles  méthodes adaptées pour réduire le nombre d’accidents de la  circulation.  Les autorités devront mettre en vigueur un code de conduite pour sanctionné avoir même emprisonné tous les usagers qui mettent la vie d’autrui en péril dans la circulation.

Rappelons qu’il y a environ deux semaines, une jeune dame de Koutiala a été victime d’accident de circulation et a failli perdre sa vie. Circulant tout bonnement, elle a été renversée par un conducteur de moto surchargé.  Evacuée  à Bamako dans un grand hôpital de la capitale, elle a pu survivre au choc avec une omoplate fracturée et d’autre parti de son corps gravement atteinte.

Nous devrons agir, car ce fléau  nous menace de plus en plus. Cela passe par le respect du code de la route pour plus de sécurité et pour sauver nos vies.

Astan Diawara

SOURCE: L’Annonceur  du   21 août 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.