635 kilogrammes d’or extorqués par Koulouba : Le silence coupable des nouvelles autorités

Excellents fils et filles de  »Ba » Mali, c’est un fils d’Afrique qui aime tant votre pays, notre pays d’Afrique. Après toutes les révélations, j’ai été sidéré de voir une réplique par personne interposée de Mme Mabo Touré. Alors, au nom de l’universalité de la liberté d’expression, je reviens à la charge.

palais residence maison logement presidentiel batiment koulouba Réhabilitation

Il est clair aujourd’hui que les fondamentaux moraux, culturels, spirituels et politiques dans le Mali sont ébranlés, que l’insécurité et la criminalité sous toutes leurs formes dans la société deviennent grandissantes et que l’argent mal acquis et le pouvoir sans partage au service du maître sont devenus les dieux et la norme de la vie quotidienne de nos dirigeants africains notamment maliens.

Alors, en bons initiés aux divinités de l’école mafieuse occidentale et en particulier française, ces dirigeants africains confondent frauduleusement et très souvent alors, ce qu’ils appellent leurs biens à ceux de l’Etat donc biens publics et même, les biens d’autrui qui transitent par leur territoire. Hélas !

Ladite confusion est légitimée par l’organisation des structures mafieuses étatiques masquées et dirigées par les membres de la famille présidentielle. Ces structures sécurisées entre autres par l’Etat, tel l’Etat Major particulier de la République, ne sont entretenues que pour extorquer les biens d’autrui de grandes valeurs et emprisonner leurs propriétaires légitimes, qui, souvent sont des étrangers, frères africains sur leur territoire.

Pour illustration, on aurait retenu parmi tant d’autres un des cas d’extorsion étatique grave, très flagrant, écœurant et frustrant d’un homme d’affaires, moi, un Tchadien de la diaspora, résident à Moscou en Russie, qui est aujourd’hui en train d’être humilié, piétiné et trainé de prison en prison par les autorités maliennes et leur justice à Bamako, Mali depuis 2010 jusqu’à nos jours.

Cet homme d’affaires Tchadien que je suis, répondant au nom de Dr Elavie Sangar K’bo Mbaikodji, qui après 30 ans de vie en Europe a décidé de retourner en Afrique avec toute ma fortune pour y investir et mon choix malheureusement était tombé sur le Mali où depuis l’Aéroport international Sénou à Bamako, fut cueilli par la mafia présidentielle donc de l’Etat malien avec à la tête Mme Mabo Touré, la fille du Président de la République malienne Monsieur Amadou Toumani Touré dit ATT, sécurisée par le chef d’Etat Major particulier de la République de son père le colonel Hamidou Ousmane Sissoko dit  »Man » aujourd’hui Général à la retraite.

Le Tchadien, moi, sera conduit à la Présidence de la République à Koulouba le 29 Août 2010 où en présence de nombre de témoins, sera dépossédé de toute sa fortune de 635 kg d’or soit une valeur de 15 milliards de FCFA qui l’accompagnait juridiquement (société de droit malien créée pour la cause) pour les investissements au Mali.

Et comme le veut la tradition mafieuse de l’Etat malien, le riche Tchadien, désormais appauvri, fut emprisonné à plusieurs reprises et sous les différents régimes y compris ceux qui ont hérité les biens et son propriétaire gênant après la fuite du Président ATT pour le Sénégal.

D’abord par le Président ATT, ensuite par les chefs de la junte de la transition, le Capitaine Amadou Haya Sonogo, aujourd’hui Général en prison et M. Dioncounda Traoré et enfin des Magistrats qui sont bien placés dans le régime de Monsieur Ibrahim Boubacar Kéïta dit IBK, récupérateur du dossier des 635 kg d’or et qui par l’obligeance de la continuité du pouvoir devrait me remettre mes biens et au mieux m’indemniser.

Mais, hélas! Monsieur IBK, qui, par hérédité est lui aussi comme les prédécesseurs. Il peine à se prononcer sur ledit dossier et me restituer mes biens extorqués.  Dossier que Monsieur Boya Dembélé, le SEGAL du ministre de la Justice malienne qualifie d’accablant mais alors pour qui !

Situation qui doit interpeller les Maliens en particulier et les Africains en général au combat de premier plan qui est la libération du Mali du joug mafieux étatique et mettre ainsi fin à l’humiliation de ses fils chez soi par les bourreaux, vendeurs du destin africain, déguisés en dirigeants africains.

Ces bourreaux de dirigeants, qui, généralement chassés par leur peuple jouissent à l’étranger avec les biens publics détournés et ceux d’autrui extorqués et/ou volés sans la moindre inquiétude d’être dénoncés, interpelés et moins encore poursuivis un jour pour leurs actes ignobles. Ils sont inaccessibles parce que protégés par leurs complices pantins encore au pouvoir ! Tel M. Amadou Toumani Touré dit ATT du Mali au Sénégal, M. Hissen Habré du Tchad au Sénégal, M. Blaise Compaoré du Burkina Faso au Maroc, pour ne citer que ceux-là tant la liste est longue.

Certains comportements et actes d’escroquerie, de corruption, de vol, de détournement des fonds publics et /ou d’extorsion des biens d’autrui par les dirigeants en exercice qui les légitiment comme le font les présidents maliens doivent être dénoncés. Tel, l’acte d’extorsion de mes biens, un Tchadien, survenu depuis 2010 jusqu’à nos jours. Et ceci se passe en ce moment même où ce sont mes compatriotes tchadiens qui continuent de mourir chaque jour au nord du Mali pour sauver la vie des Maliens, protéger les biens des Maliens et défendre l’intégrité territoriale du Mali.

N’a-t-elle vraiment pas d’importance aux yeux du dirigeant et/ou autorité malienne la vie du Tchadien sacrifiée au profit de celle du Malien ! Quelle lecture fait-on alors du sang tchadien versé sur le sol malien, lorsque l’Etat malien, bien dans son état d’âme, détruit sans remord la vie des Tchadiens honnêtes et pille leurs biens sur son territoire !

Chers Maliens, Africains, tous confondus, vaillants, combattants pour la cause africaine, ceci est un SOS lancé pour solliciter votre sincère concours participatif à dénoncer l’acte d’extorsion des 635 kg d’or du Tchadien par la présidence malienne, donc par l’Etat malien depuis le 2010 jusqu’à nos jours et l’aider ainsi à récupérer ses biens.

En effet, j’affirme et réaffirme que le jour où je suis arrivé et cueilli comme une pomme que c’est Mme Mabo en personne qui était à l’aéroport de Sénou se présentant commandante en compagnie de Man et un MDL Chef chauffeur du nom de Lord.

A suivre donc !

Dr Elavie Sangar K’bo Mbaikodji

SOURCE: Zénith Balé  du   9 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.