60 millions de personnes menacées d’extrême pauvreté par le covid-19

LE GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE MET LA MAIN A LA POCHE POUR 100 PAYS Il ressort des données que la crise sans précédent liée à la pandémie de COVID-19 pourrait faire basculer jusqu’à 60 millions de personnes dans l’extrême pauvreté. En vue de trouver des solutions à cette menace, le Groupe de la Banque Mondiale soutient la riposte à la pandémie du COVID-19 dans 100 pays.

Selon les données, le Groupe de la Banque Mondiale vient d’indiquer que ses opérations d’urgence en réponse à la pandémie de COVID-19 (coronavirus) concernaient dorénavant 100 pays en développement qui représentent 70 % de la population mondiale. Depuis mars, il est parvenu à mobiliser en un temps record un volume d’aide exceptionnel pour permettre aux pays de protéger les populations pauvres et vulnérables, renforcer leurs systèmes de santé, préserver l’activité du secteur privé et stimuler le redressement économique. Il ressort des constats que cette assistance, d’une ampleur et d’une rapidité inédites dans l’histoire du Groupe de la Banque Mondiale, s’inscrit dans l’engagement pris par l’institution de débloquer 160 milliards de dollars de dons et d’aide financière sur une période de 15 mois pour accompagner la riposte des pays en développement face aux conséquences sanitaires, économiques et sociales de la crise du coronavirus et de la mise à l’arrêt des économies avancées. Selon le président du Groupe de la Banque Mondiale, M. David Malpass, Cette pandémie et la mise à l’arrêt des économies avancées pourraient faire basculer jusqu’à 60 millions de personnes dans l’extrême pauvreté, gommant la plupart des progrès récents de la lutte contre la pauvreté. Selon un communiqué, (…) RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU VENDREDI 22 MAI 2020

Tougouna A. TRAORE

Source: Nouvel Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *