5ème édition du Symposium National sur les Droits de l’Homme : Les acteurs dressent le bilan des avancées enregistrées en 2016

L’hôtel Onomo de Bamako a abrité hier jeudi 15 décembre, la cérémonie d’ouverture de la 5ème édition du Symposium National des Droits de l’Homme. L’évènement était placé sous la présidence de la représentante du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Mme Maiga Abibatou Maiga qui était entourée par la présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), Me Kadiatou Sangaré, le coordinateur du Programme Conjoint des Nations-Unies d’Appui à la Promotion des Droits de l’Homme (PDH), Mamadou Diakité et Tsagao Traoré du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Ouverture forum conference Symposium africain Rotavirus

Cette rencontre s’étend sur deux jours, du 15 au 16 décembre, avec comme thème : « Célébrons 2016, année africaine des droits de l’Homme ».

Dans son intervention, Me Kadiatou Sangaré a remercié les partenaires de cette édition dont le PDH, le PNUD, la CNDH, le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme pour leur engagement sans cesse ayant permis la tenue de la 5ème édition de ce symposium.

« Cette 5ème édition intervient à une période où nous célébrons plusieurs instruments juridiques fondamentaux des droits de l’Homme qui ont une importance majeure en Afrique et dans le monde », a expliqué Me Kadidia Sangaré.

A sa suite, le coordinateur du PDH et le représentant du PNUD, Tsagao Traoré se sont réjouis de la tenue de cette 5ème édition du symposium national sur les droits de l’Homme. Avant de remercier les uns et les autres pour leurs combats pour la protection des droits de l’Homme. Tsagao Traoré a profité de cette occasion pour remercier les autorités maliennes pour leur engagement en faveur de la protection des droits de l’Homme à travers la réforme de la CNDH qui est désormais une organisation autonome dotée d’une autonomie financière et de gestion l’aidant à mieux réussir sa mission. Il a renouvelé l’accompagnement de son organisation aux actions de promotion des droits de l’Homme au Mali.

Quant à la représentante du Garde des Sceaux, Mme Maïga Abibata Maïga, elle a remercié les organisateurs de ce symposium pour leur combat de défense des droits de l’Homme au Mali. Avant de rappeler que depuis 2012, le PDH et la CNDH, dans le cadre de la semaine nationale des droits de l’Homme organisent chaque mois de décembre, le symposium National des Droits de l’Homme.

Selon elle, l’édition de cette année intervient dans un contexte marqué par plusieurs évènements importants courant 2016 dont la décision de l’Union Africaine déclarant l’année 2016, ‘’année africaine des droits de l’Homme’’, avec un accent particulier mis sur les droits de la femme. Mais aussi, le 50èmeanniversaire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) et celui relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC), tous les deux adoptés par l’ONU le 16 décembre 1966 et constituant des instruments internationaux fondamentaux en matière de droits de l’Homme.

Sur le plan national dit-elle, l’année 2016 a été marquée par l’élaboration et l’adoption de la Politique Nationale des Droits de l’Homme (PNDH) et son plan d’actions, l’élaboration et l’adoption de la Politique Nationale de la Justice Transitionnelle (PNJT) et son plan d’actions.

A en croire Mme Maïga Abibata Maïga, cette édition de 2016 sera marquée par deux jours de discussions autour des thématiques suivantes : la PNDH, la PNJT et les deux pactes du 16 décembre 1966 (PIDCP et PIDESC) dans le but d’informer et de partager avec les participants, les contenus de ces documents pour une large diffusion. 

Modibo Dolo

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *