3ème Session du Conseil Communal de la nouvelle autorité intérimaire du Mandé : Le Compte administratif 2019 rejeté

Le conseil communal de la commune du Mandé a tenu sa 3ème Session le weekend dernier. Les conseillers de la nouvelle autorité intérimaire, sous la conduite du nouveau maire intérimaire, Mamourou Keita, ont relevé beaucoup d’incohérences entre le compte de gestion financière et le compte de gestion administratif du maire sortant. La section des comptes de la Cour Suprême est donc attendue pour la vérification.

La nouvelle autorité intérimaire, pendant 2 jours de travaux, a constaté que l’ancien maire Kélépily et son équipe, durant leur gestion, ont mis à sac la mairie. En effet, avec une recette de 1. 500.000 FCFA, l’on s’est rendu compte que la mairie n’a pu travailler qu’avec les subventions d’investissement reçues qui s’élevait à  1.500.000 FCFA. Cependant, les nouveaux conseillers ont relevé que pendant toute une année, en termes de recouvrement du TDRL, la mairie n’a eu que 671.618 FCFA, sur une prévision de 17.621.796 FCFA, soit un taux de recouvrement de 4%. Par exemple, la taxe de voirie n’a été en recette que de 635.733 pour une prévision de 16.020.000 FCFA. Les conseillers se sont également rendu compte que la gabegie dont s’est livré Kéléply et ses collègues a plutôt concerné le morcellement des terres hors de la zone d’urbanisation de la commune sans que cela soit soutenu par un arrêté du préfet et du gouverneur. Dès cet instant, les conseillers, ont d’ores et déjà attiré l’attention des plus hautes autorités des conséquences qui en découleront et ont  rejeté toute responsabilité. Il s’agit des morcèlements survenus dans les villages comme Téguedo, Tanfara, Nafadji, Farabana etc. Déjà,  éclaboussé au Pôle Economique par la plainte de la PCC (Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage) dans l’affaire des Tables bancs de l’ANICT non  encore livrés, l’ancien maire du Mandé, Kéléply, continu de courir avec le véhicule de la Mairie, véhicule qu’il refuse de rendre jusqu’à présent. Alors, pour une meilleure reprise du développement dans la Commune, la nouvelle autorité intérimaire a donc sollicité une vérification  par la Cour des Comptes de ce compte administratif de l’ancienne équipe qui a été rejeté par la nouvelle autorité intérimaire. Une vérification de la Cour des Comptes permettra de situer les responsabilités et d’asseoir et d’indiquer une  bonne gestion des affaires publiques. En tout cas, la vie a repris petit à petit dans la mairie qui est en train de faire peau neuve avec les travaux de réhabilition des locaux entamés. Il faut souligner qu’après la tempête, le calme est revenu et  les populations des différentes localités  ont commencé la fréquentation de la mairie comme d’ habitude pour résoudre leurs affaires.

Fakara Faïnké

Source: Journal le Républicain-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *