2e région militaire: les mesures du nouveau commandement

Le nouveau commandant de la 2e région militaire, le Colonel Didier DEMBELE, a pris fonction le vendredi dernier. Lors de la cérémonie de passation de service, il a promis de ne pas tolérer les manquements à l’exercice de la fonction.

 

Le colonel Toumani KONE a passé le commandement de la 2e région militaire du pays, Ségou, à Didier DEMBELE. La passation de service a été présidée, le vendredi 2 août, par le chef d’État-major de l’Armée de terre, le Général de brigade Kéba SANGARE, en présence des autorités militaires et civiles. L’événement a été marqué par des défilés militaires pour accueillir le nouveau commandant.

S’exprimant à cette occasion, le colonel Didier DEMBELE a indiqué que la région militaire dont il a désormais la responsabilité est au centre des turpitudes multiformes et imprévisibles. Il prend ainsi ce commandement dans un contexte difficile pour la région de Ségou. Là-bas, l’environnement est détérioré par la résurgence des conflits intercommunautaires, voire interconfessionnels, le banditisme transfrontalier, les trafics illicites et surtout les tensions liées au foncier à prévenir.

Alors, l’évidence dans cette région est l’insécurité entretenue par des ennemis de la paix. Pour son serment à sa troupe et à sa hiérarchie, les engagements du Colonel DEMBELE sont clairs : «la lutte contre le terrorisme sera menée avec dextérité et sans réserve, avec toutes les forces militaires et paramilitaires de la région bénéficiant du soutien des autorités administratives, des populations locales, et des partenaires internationaux  de la MINUSMA, de l’EUTM et de Barkhane ».

Mais pour réussir, cette mission requiert des hommes forts, imbus d’un sens élevé du patriotisme, s’entraînant au quotidien et bien administrés, admet l’officier militaire.

En outre, le Colonel DEMBELE a promis d’être attentif aux conditions de travail de ses hommes et de leurs familles. « Tous les égards seront mis à profit et une attention particulière sera portée sur le bien-être de leurs familles, leurs avancements et tout autre avantage de nature à atteindre en permanence un niveau élevé du moral et le maintien du potentiel combat », s’est-il engagé.

En contrepartie de ces efforts, l’officier malien affirme être plus exigeant. « Maniant avec habileté bâton et carotte, nous sévirons de façon implacable contre les militaires auteurs d’actes ignobles et déshonorants tels que les troubles à l’ordre public, les rixes et bagarres en ville, ainsi que les abus dans les lieux publics. Au demeurant nous engagerons la responsabilité directe des chefs de détachements pour tout manquement relatif à l’entretien du matériel et de l’immobilier, la perte non justifiée de l’armement majeur, le retard dans la transmission des documents juridiques et toute négligence dans les dossiers administratifs des personnels placés sous leurs ordres », a-t-il déclaré.

Par Sikou BAH

Source : Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *