25ème Conférence internationale du FIDIC- GAMA à Bamako : Le développement des infrastructures de l’Afrique décortiqué par les experts du monde

Sous la présidence du ministre des infrastructures et de l’équipement, l’hôtel Sheraton a abrité ce 7 mai 2018 la cérémonie officielle d’ouverture des travaux de la 25èmeconférence  internationale FIDIC-GAMA, une rencontre de haut niveau des ingénieurs des secteurs publics et privés qui se tient à Bamako du 6 au 9 mai 2018.

250 participants de 16 pays du monde dont le Mali  sont réunis à Bamako pour prendre part  à cette  rencontre internationale  de haut niveau  qui regroupe l’Ordre des ingénieurs conseils du Mali et ses paires de la fédération internationale des ingénieurs conseils ‘(FIDIC-GAMA) sous le thème « Aligner le rôle des ingénieurs conseils à la vision du développement des infrastructures en Afrique ».

Durant trois jours, des experts venus de par le monde vont débattre du rôle des ingénieurs conseils dans le développement des infrastructures ; discuter  des enjeux de la profession ;  réfléchir à la meilleure manière d’intégrer les infrastructures africaines dans les grandes stratégies d’investissement socio-économique  ainsi que les moyens de financement des infrastructures  et la gouvernance et développement des sociétés d’ingénierie.

En effet, comme rappelé par le président de l’Ordre du Ghana, Monsieur Koffi Yeboua, l’agenda 2063 de l’Union africaine exhorte à la modernisation des infrastructures qui relèvent de la responsabilité des ingénieurs, une responsabilité qui passe par l’obligation du respect des normes et l’obligation de la qualité prenant en compte les besoins des populations et les défis liés au changement climatique à en croire le représentant du Chef de l’Etat, le ministre Tiémoko Sangaré et le  vice-président du FIDIC-GAMA.

Une vision qui cadre bien avec l’ambition  du Mali  avec ses multiples actions en faveur du secteur de l’ingénierie conseils, des actions rappelées par le ministre des infrastructures et de  l’équipement, Traoré Seynabou Diop.  Elle a été appuyée par son homologue des Mines, Pr Tiémoko Sangaré qui dira que le secteur des infrastructures est une priorité pour le gouvernement et qu’il est en plein essor  avec le renforcement du cadre législatif régissant le domaine.

Conscients que le développement du continent africain  est tributaire de ses infrastructures, les participants à la 25ème conférence du FIDIC-GAMA vont s’intéresser aux défis liés à la qualité, aux normes, à l’aménagement suivant le  défi de la croissance démographique et du changement climatique. Au terme de ces assises il est attendu des recommandations qui devraient servir aux politiques publiques de développement des infrastructures en Afrique.

L’ouverture des travaux de la rencontre annuelle du FIDIC-GAMA, a également enregistré une série de remises de diplômes de reconnaissance à 16 récipiendaires.

Khadydiatou SANOGO 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *