1ère Edition du Club des motards du Mali : Les motos ont roulé au rythme de la solidarité entre le Mali et le Burkina Faso

Une centaine de motards venus de toutes les communes du district de Bamako de Kati et du Burkina Faso, a pris part à la toute première édition du festival organisé par le Club des Motards du Mali (CMM) sous l’égide de son  président, Habib Bah. La cérémonie officielle d’ouverture en la présence des autorités administratives et les responsables de la protection civile a eu lieu le weekend dernier sur la Place du Cinquantenaire de Bamako.

Après les mots introductifs de la représentante du Maire de la commune III, le chef de la direction  régionale de la protection civile, le Commandant Bakary N’Dao en exhortant tous les usagers de la route au respect des codes de la route, a égrené un chapelet des causes des accidents de la route qui font, chaque année, des victimes en cascade. Les accidents les plus mortels, à ses dires, sont dus à plusieurs causes entre autres : la non-maitrise des panneaux de signalisation,  le manque d’équipement de conduire, l’absence de permis de conduire  et le non-respect du Code de la route. «  Il ne sert à rien de connaitre un code quand on ne l’applique pas » a-t-il entonné avant d’ajouter que ce sont  les accidents, moto-moto, moto contre piéton et moto contre auto, qui sont les plus fréquents dans les rapports annuels.

Aux dires du directeur général de l’ANASER Mamadou Sidiki Konaté, cette initiative salutaire du CMM s’inscrit parfaitement dans le cadre de la lutte contre l’insécurité routière qui reste l’une des priorités définies par le Département du transport. « Selon l’organisation mondiale de santé, les routes font chaque année près de 1 300 000 tués et plus de 50 millions de blessés ou handicapés à vie. Et c’est la première cause de mortalité chez les jeunes âgés de 5 à 29 ans. Au Mali en 2017, on a enregistré sur l’ensemble des réseaux routiers nationaux :10 631 accidents, dont 801 tués et 9.979 blessés. C’est pour démontrer une fois de plus l’ampleur de la situation » a-t-il rappelé avant de réitérer l’engagement de sa structure avec toutes les associations pour la lutte contre l’insécurité routière.

L’organisation de cette première édition du festival des motards qui a été marquée par la formation au secourisme, la conférence sur la sécurité routière, des expositions et démonstrations motos et la passation de permis moto, s’inscrit à la synthèse des dires du président Habib Bah, dans la dynamique de la recherche  de ses objectifs dont le principal but reste la fin de l’insécurité routière dans notre pays. Après avoir remercié ses confrères maliens et ceux du Burkina Faso qui ont effectué le déplacement pour cette fin, le patron des guerriers de la route a rappelé que le respect des codes de la route est et reste un devoir pour tous. Ainsi l’implication de tous est une nécessité, car  la sécurité routière est une sécurité commune.

Seydou Konaté

Le Combat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *