12ème session ordinaire du conseil d’administration de l’agence du bassin du fleuve Niger (ABFN) : Un budget prévisionnel de plus de 3 milliards de nos francs dégagé

L’Agence du bassin du fleuve Niger (Abfn) a abrité les travaux de sa 12ème session ordinaire du conseil d’administration, hier mercredi 28 janvier 2015, dans ses locaux. La cérémonie d’ouverture de ces travaux du Conseil d’Administration était présidée par le représentant du Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, M. Moussa Barry, qui avait à ses côtés le directeur général de l’Abfn, M. Abdourahamane Touré, et plusieurs administrateurs de différentes structures et certaines personnalités.

 plage piscine fleuve niger nageur eau

Cette 12ème session ordinaire du Conseil d’administration de l’Agence du bassin du Fleuve Niger (Abfn) s’est tenue sept mois après la 11ème session, marquant ainsi la volonté de redynamisation et de changement. D’importance écologique, socio-économique et culturelle, le fleuve Niger est un don divin qui arrose et parcourt 1750 km sur le territoire national. Il joue un rôle et une utilité d’envergure dans l’économie de notre pays.

Depuis 2002, le Gouvernement a mis en place l’Agence du Bassin du Fleuve Niger (Abfn), ce pour préserver et sauvegarder cette artère nourricière. Principalement, la mission de l’Abfn demeure la sauvegarde du fleuve Niger, de ses affluents et de leurs bassins versants. Après plus de 10 ans d’existence, l’agence joue certainement son rôle, mais avec des difficultés d’ordre institutionnel et organisationnel, notamment la lenteur dans l’adoption des textes, l’absence de représentations au niveau des sous-bassins, la non opérationnalisation des comités de sous-bassins, l’absence d’un accord d’établissement. Cette situation d’anomalies est porteuse de corollaire et de conséquences néfastes.

Malgré tous ces soucis, les résultats obtenus au cours de l’année 2014 n’ont pas été  mauvais, compte tenu du nombre utile de projets de développement, de l’économie et l’évolution du pays. Dans ses propos introductifs, M. Moussa Barry, le représentant du Ministre de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable, a salué les agents de l’Agence du Bassin du Fleuve Niger (Abfn) et tous les administrateurs. Selon lui, les résultats obtenus en 2014 sont réjouissants. Aussi a t-il félicité  la vision prospective de la nouvelle direction générale à travers l’élaboration et la coordination technique du programme présidentiel de sauvegarde du fleuve Niger, une vision à l’horizon 2025.

Par ailleurs, l’objectif de cette 12ème session ordinaire du conseil d’administration était de relever les défis des rapports d’activités de l’année 2014, afin de bien mener l’examen et l’adoption du programme d’activités de l’année 2015 et de son budget. Dans ce cadre, l’année 2015 s’annonce sous de bons auspices pour l’agence avec un budget prévisionnel de 3.015.830.080 Fcfa contre 2.298.657.000 Fcfa en 2014.

Précisément un accroissement est remarquable en faveur du budget 2015 qui se justifie par l’intégration du fond de préparation du projet de réhabilitation économique et environnemental du fleuve Niger grâce aux efforts et à l’accompagnement des partenaires financiers et techniques. Le représentant du Ministre a mis l’accent sur les engagements pris dans l’agenda 2015. “J’accorderai une attention particulière à l’exécution des différents chantiers tels que Diafarabé, Ségou, Tamani, et encore plus au programme présidentiel de sauvegarde du fleuve Niger”, a t-il déclaré.

Le directeur général de l’Abfn, M. Abdourahamane Touré, a dans ses propos remercié tous les efforts que les agents et les partenaires ont déployés pour l’évolution de l’agence et du Mali. Pour concrétiser l’engagement du président de la République, M. Touré appelle à redonner au fleuve Niger sa fonction d’artère vitale pour le Mali. La réalisation de cet engagement présidentiel engendre les attentes et espoirs placés en l’agence par nos laborieuses populations bénéficiaires.

Enfin l’Abfn a formulé des recommandations pertinentes et réalisables pour qu’au sortir de cette 12ème session, elle se retrouve renforcée et plus opérationnelle que jamais.

Aboubacar BERTHÉ

 

Source: Soir de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.