KENIEBA : La modernité fait son entrée à Fadougou grâce à B2Gold

Les chanceux habitants de Fadougou ont accepté de déplacer leur village pour faciliter l’exploitation, sans incident, de la mine de Fekola. Une décision prise par la société en consultation avec la communauté qui répond aux normes d’une ville moderne : maisons adaptées au climat avec toutes les commodités notamment l’eau, l’électricité, une école, une medersa, une mosquée et un centre de santé ultra-moderne.

Il y a quinze mois, Fadougou était encore un « petit » village où la population vivait dans des difficultés : manque d’eau potable, absence d’un centre de santé répondant aux normes, manque de route, etc. Pendant l’hivernage, l’accès était quasiment impossible, selon le porte-parole du chef de village, Mamadou Yoro Sangaré. En cas de forte pluie, c’était le sauve-qui-peut.

Les dégâts étaient énormes sur les maisons, des cases avec des toits en chaume. Le plus ardue demeurait le transport des femmes enceintes, car l’hôpital le plus proche était à Kéniéba, à une trentaine de kilomètres. Tout ce calvaire, fait désormais partie du passé. Fadougou et ses habitants ont retrouvé le sourire grâce à l’engagement citoyen du géant canadien, B2Gold qui, malgré la non nécessité de reloger le village, a pris cette décision pour contribuer à l’essor de ce village.

« Tout le projet a été réfléchi et exécuté en consultation avec la population », selon le directeur-pays de B2Gold, Mohamed Diarra. Aujourd’hui, grâce au bon partenariat, le nouveau Fadougou s’ouvre à la population. Il a certes été financé par B2Gold, mais la main d’œuvre a été assurée par la population locale, donc une pierre deux coups : elle a un nouveau village et les jeunes ont été formés aux métiers de la construction.

Un village moderne

Au total, 3264 personnes (905 ménages) ont été déplacées vers le nouveau village, selon les données des enquêtes socioéconomiques réalisées en 2016. Le nouveau village comprend des logements de qualité, avec 325 structures résidentielles, 39 cuisines et 325 blocs combinés d’une latrine et d’une douche et des infrastructures communautaires.

Ces dernières comporteront notamment une école composée de neuf salles de classe, un Cscom avec une salle de maternité, une mosquée comportant un toit en dalle de béton, un système d’adduction d’eau avec des points d’eau situés au maximum à 200 m de toute propriété et un marché.

« La mosquée, l’école et le Cscom ont grandement été améliorés par rapport à ce que l’on retrouvait à Fadougou, tandis que les panneaux solaires, le système d’adduction d’eau et le marché sont d’importants ajouts qui profitent énormément à la population », a reconnu le porte-parole du chef de village.

Il ajoute : « L’emplacement, le plan d’urbanisme, la conception des habitations, les indemnisations et autres problématiques ont été discutés au sein d’un comité multipartite représentant les différents intervenants incluant nous-mêmes, membres du village, des jeunes, des femmes et des migrants, et encore avec le soutien et la participation des autorités locales ».

Pour la cérémonie de remise des clés, B2Gold a mis le paquet en organisant une grande cérémonie sur le terrain de football du nouveau Fadougou. Toutes les autorités administratives de la région de Kayes étaient présentes à l’événement. Elle a été co-présidée par le ministre des Mines et du Pétrole, Mme Lalenta, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé, et le PDG du Groupe B2Gold, Clive Johnson.

B2Gold Corp. est une société minière aurifère canadienne, dont le siège social se trouve à Vancouver, en Colombie-Britannique, au Canada. La société exploite cinq mines d’or, notamment Fekola (Mali), Otjikoto (Namibie), La Libertad et El Limon (Nicaragua) et Masbate (Les Philippines). La mine de Fekola est située dans le cercle de Kéniéba dans l’ouest du Mali.

S. I. K.

Le Focus du 4 février 2019

Encadré : 20 millions de dollars et plus de 364 emplois locaux

Lors de la construction du village, 364 jeunes des villages locaux ont été formés par l´équipe de construction de B2Gold et par le projet Afeck. Environ 200 apprentis ont été par la suite embauchés pour travailler dans la construction du nouveau village. Les travaux de construction du nouveau village de Fadougou ont généré 402 emplois. 85 % des employés étaient des ressortissants des communautés riveraines. Le coût total du projet est estimé à 20 millions de dollars américains.

S. I. K.

Le Focus

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *