Valorisation des savoirs thérapeutiques traditionnels : Nature et santé, un plateau pour exposer les bienfaits des plantes

Les bienfaits des plantes médicinales et des savoirs thérapeutiques ne sont plus à démontrer ; le parc national du Mali et la fédération des thérapeutes du Mali, dans le but de valoriser ces savoirs et d’inciter les maliens à jeter un regard rétrospectif dans le rétroviseur, a initié des journées dont la deuxième édition s’est ouverte le samedi 29 Septembre au parc national du Mali et se refermera le 30 Septembre avec comme thème « Santé et changement climatique ». Durant deux jours, les thérapeutes lèveront le voile sur les mystères des plantes tout en conviant le public à prendre soins des plantes afin d’amenuiser les effets des changements climatiques.

Le Directeur du parc national Samuel Sidibé a entamé ses propos en louant les vertus des plantes  médicinales. Il a signalé que pendants des millénaires, des malades à travers le monde ont été soignées à l’aide des médicaments à base de plantes et de matière animale. Ces savoirs ont été transmis de génération en génération, explique-t-il. Avant de noter que le développement de la médecine moderne a fait croire un moment, à un recul de la médecine traditionnelle. « Mais il n’en est rien, les médicaments à base de plantes jouent un rôle de plus en plus important dans la santé des populations. En Afrique et en Asie, 80% de la population continue d’utiliser des médicaments traditionnels plutôt que des médicaments modernes pour les soins de santé primaire. Même dans les pays développés, la médecine traditionnelle est de plus en plus populaire », souligne-t-il. Le Directeur du parc national du Mali a fait savoir qu’il organise ces journées en étroite collaboration avec la fédération des thérapeutes du Mali et d’autres partenaires afin de lever le voile sur l’apport  des plantes. Il a dévoilé le programme des deux journées qui en plus de l’exposition-vente de produits bruts ou finis par des thérapeutes reconnus, sera organisé des conférences débats évoquant les enjeux sociaux, économiques et environnementaux de la médecine traditionnelle. Modibo Sacko le représentant du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable a fait le point sur le rôle  des plantes dans la lutte contre les effets des changements climatiques tout en appelant les thérapeutes à les utiliser en pensant au leur restauration au profit d’un écosystème sain.

Moussa Samba Diallo

SourceLerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *