Kalanbacoro : B.D trouve la mort à la suite d’intenses ébats sexuels avec son copain L.M.

Les mutations que notre société est en train de subir depuis plusieurs décennies ont des conséquences désastreuses sur certains de nos concitoyens, notamment la couche juvénile. En effet, ce fait qui s’est déroulé à Kalabancoro prouve à suffisance le dégré de déliquescence de notre jeunesse livrée à l’alcool, au sexe, à la grande délinquance… occasionnant souvent des morts d’hommes comme c’est le cas de ce jeune homme d’une trentaine d’années qui a donné la mort à une fillette, à la suite d’ébats sexuels avec elle.

De sources proches du dossier, le jeune homme en question L.M. était en relation intime depuis quelques mois avec une vendeuse de fruits répondant aux initiales B.D. Ainsi, pour bien honorer le rendez-vous calé pour un jeu de jambes en l’air avec cette dernière, L.M. avait pris des produits aphrodisiaques. Comme d’habitude, la pauvre est venue vendre de fruits à son petit ami. Après les échanges, L.M. a acheté tous les fruits que la jeune fille avait sur un plateau. Ensuite, il l’a entrainée à l’intérieur de sa chambre afin de satisfaire sa libido. Après avoir passé à l’acte plusieurs fois, il était toujours sous l’effet des produits.

Ainsi, quand il a voulu refaire cela une toute dernière fois, la jeune fille a refusé, arguant un grand épuisement. Puis, sous l’insistance de L.M, la fille a fini par céder. Ce qui lui a été certainement fatal. En effet, quelques minutes après avoir assouvi sa libido, L.M. a constaté que B.D. ne réagissait plus.  Il s’est rendu à l’évidence que ses assauts répétés avaient fini par tuer la jeune fille. Paniqué, il a décidé d’enterrer le corps de la pauvre dans sa cour. Après son forfait, il s’est confessé à un de ses amis en racontant à ce dernier toute l’histoire, avant d’aller lui montrer la tombe de la fille.

Ce dernier s’est rendu à la Brigade Territoriale de la Gendarmerie de Kalabancoro pour une dénonciation. Aussitôt, une équipe a été dépêchée sur les lieux aux fins de constat. Sur place, les gendarmes ont effectivement découvert une tombe. Ils ont déterré le corps qui était en état de décomposition et ne pouvant plus être transféré au cimetière, il a été enterré de nouveau sur place.

Interpelé par les éléments de le Brigade Territoriale de la Gendarmerie de Kalabancoro, L.M. a reconnu les faits devant les enquêteurs gendarmes en expliquant qu’il avait pris des excitants pour être performant. Après les enquêtes préliminaires, il a été déféré devant le parquet de la commune V du district de Bamako où il a été placé sous mandat de dépôt.                                                                 Boubacar PAÏTAO

Source: Aujourd’hui-Mali 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.