Diéma: L’armée ouvre le feu par erreur et tue 02 civils

Le poste de sécurité de Diéma attaquée, hier soir. Il s’agissait d’une fausse information. En effet, ce sont nos FAMa qui ont, par erreur, tirés sur deux une équipe d’ouvriers de forage. Confondus à des terroristes 02 membres de l’équipe, des Maliens, ont été tués  innocents. Le troisième, un Indien, s’en tiré avec un balle à l’épaule.

La panique des soldats en poste peut s’expliquer par la récente attaque du poste de gendarmerie de la ville par des terroristes.

 

Djeliba24

Mali: la réplique de Dan Nan Ambassagou au Premier Ministre sur la suppression des cheik points

Dans un Communiqué ci-dessous, le mouvement d’auto défense Dan Nan Ambassagou au pays dogon réplique au Premier ministre Boubou Cissé de vouloir supprimer leurs cheik points installés sur la route nationale 16. « L’installation de ces postes n’est pas fortuite, ils ne sont pas installés par le simple plaisir de vouloir les installer« , indique ledit communiqué signé du Chef d’État-major général du mouvement, Youssouf Toloba.

Le Chef d’Etat Major du mouvement d’auto défense Dan Nan Ambassagou au pays dogon vient à travers ce communiqué informer l’opinion nationale et internationale qu’il a appris avec beaucoup d’amertume l’intention du premier ministre Dr Boubou Cissé de vouloir supprimer les cheik points des éléments du mouvement d’auto défense Dan Nan Ambassagou installés sur la route nationale 16 communément appelée route de poisson reliant Sevaré ,Bandiagara,Bankass,Koro frontière Burkina Faso.

Nous tenons à vous informer que l’installation de ces postes n’est pas fortuite, ils ne sont pas installés par le simple plaisir de vouloir les installer. Mais plutôt dans le but et le seul but de sécuriser la route, les villages afin de permettre les populations toutes ethnies confondues de circuler librement sur cet axe. Avant leur installation des terroristes arrêtaient des véhicules et procédaient à des exécutions sommaires sur des populations civiles.

 

Nous rappelons par la même occasion que ces postes installés à des points stratégiques qui permettaient aux terroristes de faire des mouvements du Nord au Sud pour regagner leur base dans la zone de Diallo .Donc l’installation de ces postes a permis de repousser plusieurs attaques terroristes contre les villages, les populations et même le poste de contrôle de Goundaka.

Dans la seule semaine du Lundi 17 Février 2020 au Dimanche 23 Février 2020 voici la liste des villages attaqués et incendiés avec morts d’hommes : Senguemana, Ogotanga, Simeni, Tengne, GuemetoTerely, Timissa, Bamba, Menthy,Dialaye,Sondongara, Donkono,Bankouman,Nema,Tanessogou etc. C’est ça notre quotidien au pays dogon.
En conséquence, nous prenons acte de sa décision et la seule condition qui nous fera quitter ces lieux serait la présence des FAMA.

Le mouvement d’auto défense Dan Nan Ambassagou au pays dogon, rappelle qu’il reste toujours dans la logique de soutenir le gouvernement à stabiliser et sécuriser le pays dogon.

Toungoulou, le 23 Février 2020

Le Chef d’État-major général du mouvement Dan Nan Ambassagou au pays dogon
Youssouf Toloba

Kemi Seba arrêté à l’Aéroport international Blaise Diagne

Le président de l’Ong, Urgences Panafricanistes, Kemi Seba a été arrêté ce dimanche à l’aéroport International Blaise Diagne (Aibd). Une arrestation survenue dès sa descente de l’avion.

A peine, il foule le tarmac le l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD) à 16 h 35 minutes, Kemi Seba a été interpellé par la gendarmerie sur place, selon ses proches et son avocat Me Khoureychi Ba. Pourtant, ce 19 février, l’activiste avait affiché son optimisme pour ce qui est de son retour au Sénégal: pays dans lequel il a été expulsé il y a seulement trois ans.

Mobilisation à l’Aibd

Quelques partisans se sont déplacés à l’Aéroport international à la rencontre du leader de Urgences panafricanites. La plupart, des étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop. Ils ont dénoncé le fait que les sénégalais ne sont pas allés soutenir Kemi Seba.

Kemi Seba

L’activiste franco-béninois a été expulsé en 2017 pour avoir brûlé un billet de 5000 francs Cfa.

Comparution

Le procès en appel du président de l’Ong Urgences Panafricanistes, Kemi Seba devrait s’ouvrir ce lundi 24 février à partir de 9 heures.

Nous y reviendrons

Source: Senego.com

PRÉSIDENTIELLE AU TOGO : L’honorable Fantamadi Traoré représente le Mali

L’élu de Dioila est à Lomé pour superviser le scrutin très disputé. Il représente notre pays dans un contexte miné par les précampagnes parlementaires.

8 candidats sont aux prises à Lomé dont le sortant Faure Yassingbé. Empoignades qui ne peuvent échapper au continent dont le député Fantamadi représente. Membre du parlementant panafricain , l’Adémiste est en compagnie de deux collègues ( Gabon et Ouganda).

 

Si on avait l’habitude de voir un ancien PM malien à ce genre de joutes , c’est plutôt l’ex président de Madagascar et celui de la Sierra Leone qui sont au 1er  plan. Précisément , c’est Ernest Bai Kuruma qui est le chef des observateurs de la CEDEAO.

 

Une expérience bénéfique pour l’ancien président du conseil régional de Koulikoro qui est candidat à sa propre succession du côté de Dioila. Il a concocté sa liste avant de s’envoler pour cette élection suivie de tous.

 

Le Mali a l’honneur de se voir représenté par un élu qui fut précédemment plébiscité par se pairs comme Questeur du Parlement basé en Afrique du Sud. Certaines des rencontres durant cette présidentielle togolaise sont d’ailleurs relayées depuis sa page Facebook .

Idriss Keita Pour Malizine

Région de Mopti: Boubou Cissé annonce un plan de redéploiement des forces de sécurité en cours

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé et sa délégation sont arrivés ce dimanche à Diallassagou dans le cercle de Bankass, pour la deuxième étape de cette dernière journée dans la région de Mopti. Un plan de redéploiement des forces de sécurité en cours, annonce le PM.

A son arrivée, la délégation a été accueillie par une foule manifestant sa joie de recevoir une si haute autorité venue l’écouter, échanger avec elle et apporter des réponses concrètes à ses problèmes.

Après le bain de foule et les salutations d’usage au chef du village entouré des notabilités locales, le chef du gouvernement et sa délégation, ont animé une rencontre citoyenne avec les populations et les autorités administratives, religieuses et coutumières autour des défis et enjeux de la localité, ceux de la région et même du Mali tout entier.

Les populations ont tenu à cette occasion, à témoigner leur satisfaction ainsi que l’espoir que cette visite a suscité chez eux. Elles ont exprimé leurs priorités au Chef du gouvernement et leurs attentes qui portent sur le rétablissement de la sécurité, l’amélioration de leurs conditions de vie, l’accès permanent à l’eau potable, surtout dans les centres de santé.

Le Dr Boubou Cissé a réitéré l’engagement du gouvernement, conformément aux instructions du Président de la République, S.E.M. Ibrahim Boubacar Keita, à tout mettre en œuvre pour garantir la sécurité des personnes et de leurs biens sur l’ensemble du territoire.
Concernant spécifiquement la région de Mopti, un plan de redéploiement est déjà en cours et des instructions fermes ont été données à la hiérarchie militaire à ce sujet.

A la fin de la rencontre, une prière collective a été prononcée pour la paix et la stabilité au Mali.

Avant de prendre congé de ses hôtes, le Premier Ministre et sa délégation ont effectué avec eux la prière de la mi-journée ou « Salifana » dans la mosquée de Diallassagou.

Avec Primature

Mali : quand Donald Trump commande un audit de la Minusma

Une délégation du département d’État américain a mené une audit de la Minusma, début février, alors que l’administration Trump envisage de réduire le budget qu’elle alloue aux missions onusiennes.

 

Une délégation du département d’État, accompagnée d’officiers américains chargés du maintien de la paix, a été envoyée au Mali au début de février.

Jeune Afrique

Histoire des afro-américains: l’Ambassade des USA au Mali réitère son engagement en faveur de l’éducation

Dans le cadre de la commémoration du mois de l’histoire des afro-américains ou Black History Month en anglais, l’Ambassade des Etats Unis au Mali en collaboration avec l’Association Malienne des Enseignants de la Langue Anglaise ( AMELA-MATE) a organisé une conférence à la Faculté des Lettres, des Langues et des Sciences du Langage le lundi 17 février.

 

Devant une foule de plus de 500 de participants, nos deux éminents conférenciers ont souligné la contribution des Afro-américains dans l’éducation.

Citant quelques exemples comme George Washington Carver, William Edward Burghardt Du Bois et Marcus Garvey, les conférenciers ont recommandé aux étudiants maliens de mettre l’éducation aux dessus de tous leurs projets, indiquant que les investissements dans l’éducation ne sont jamais perdus.

Dans son mot de bienvenue, l’Attachée Culturelle de l’ambassade, DeEtta Cravens, a réitéré l’engagement du Gouvernement américain en faveur de l’éducation au Mali et a exhorté les étudiants à s’inspirer des héros cités par les conférenciers pour une éducation appropriée pour tous les maliens.

Célébré en février, le mois de l’histoire des afro-américains est une commémoration annuelle en l’honneur des populations noires qui ont dû vaincre l’esclavage pour gagner leurs droits.

C’est également le moment de commémorer les innombrables contributions des Afro-américains dans l’histoire des Etats-Unis.

Icimali

Force Barkhane-Mali : des GAT neutralisés et du matériel récupéré

Du 14 au 20 février 2020, la force Barkhane a mené plusieurs opérations. Ces opérations ont permis de mettre hors de combat un grand nombre de membres de terroristes.

 

D’importantes quantités de matériels ont été saisis, en plus que cela a aussi permis d’affirmer la présence de la force Barkhane dans la zone des trois frontières pour ainsi rassurer les populations.

La force Barkhane opère en permanence dans la zone des trois frontières pour déstructurer les réseaux des terroristes et réduire leurs capacités logistiques Il s’agit là de préalables indispensables à la stabilisation de la zone.

Opérations dans la région de Mopti

Entre le 9 et le 17 février, Barkhane a aussi mené plusieurs opérations dans le Centre du Mali, notamment autour de la ville de Mopti et environnants. Ces actions ont permis de neutraliser une cinquantaine de terroristes, de détruire une trentaine de motos et deux pickups. Enfin, de l’armement, des téléphones et du matériel électronique ont également été saisis.

Ces opérations ont été menées en deux phases.

Des cadres EIGS neutralisés

Parmi les terroristes neutralisés, figure un cadre de l’EIGS.

La deuxième action a été menée entre le 16 et le 17 février 2020, au Sud de Mopti, dans une région où sévit la Katiba Macina. Là, les frappes aériennes et tirs d’hélicoptères de combat ont été accompagnées d’un assaut héliporté. Ainsi, une trentaine de combattants djihadistes ont été mis hors de combat.

Source: FAMa

Modibo Sidibé, président des FARE AN KA WULI: « Le DNI n’a été qu’un travestissement bien monté par le pouvoir…»

Les FARE An Ka Wuli, de Modibo Sidibé ne veulent pas avaler la couleuvre que prépare le régime IBK. Après avoir boycotté le Dialogue National Inclusif, il ne semble pas d’accord sur la manière dont l’on est en train de conduire le processus pouvant aboutir aux élections législatives. Dans une déclaration, le président des FARE An Ka Wuli n’a pas fait de cadeau au président de la république et son gouvernement. Pour lui, « une mascarade » électorale se profile et “pourrait conduire à une nouvelle crise postélectorale dont la responsabilité du Gouvernement serait entière ».

Même si Modibo Sidibé et son parti participent à cette élection, ils ne veulent pas pour autant participer, du moins être responsables du chavirement que peut connaitre le bateau IBK.

C’est pourquoi dans la déclaration en date du 20 février 2020, le parti FARE a annoncé avoir pris acte de la décision du Gouvernement d’organiser les élections législatives en mars et avril 2020 suivant un chronogramme publié par le ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation.Mais le parti FARE prend en témoins l’opinion nationale et internationale sur un certain nombre de faits et décisions du régime IBK : (…)

Nouvel Horizon

Législatives 2020 : L’Ingénieur Baba Nadio et le temps de la rédemption.

Le Mali n’est jamais tombé si bas, avec un parlement qui aura été l’excellence d’une déception populaire. Beaucoup de députés de la dernière législature, sachant à peine lire et écrire leurs noms, ont cru pouvoir porter la voix du peuple. Mais hélas. Cette caisse n’a jamais cessé de résonner.

 

Les maliens, révoltés par les deux prolongations du mandat de ces députés, souhaitent aussi changer la configuration de l’institution de Bagadadji. Parmi les cartes à jouer, des compatriotes de la commune V opteront pour Baba Nadio.

Cet ingénieur de formation en électricité, l’homme débute sa carrière comme Enseignant au centre Père Michel de Niarela durant 17 ans. Ensuite, il démissionne et se lance dans le commerce au marché dabanani pour la vente de composantes électroniques et d’appareils électroniques. Très entreprenant, ses magasins sont achalandés par des montres bracelets, des portables et accessoires téléphoniques.

Aussi, pour son souci des enfants, la scolarisation pour les espoirs de demain, Baba Nadio se lance pour la vente de matériels didactiques et surtout, devient promoteur de 6 écoles en commune 5. Il a 250 élèves gratuitement à sa charge, avec une mosquée érigée pour les étudiants à la faculté avec plus de 10 millions de FCFA.

L’entourage poussant, le désormais candidat n’a pu résister aux sollicitations de ceux qui le considèrent un nouveau maillon d’une chaîne qui doit être renouvelée. Beaucoup de jeunes de la commune insistent et l’homme est désormais sur la liste Adema-URD-ADPMaliba pour des populations longtemps abusées.

 Figaro du Mali