Santé publique : Yirimadio gagne le pari du taux le plus bas de mortalité des enfants de 0 à 5 ans grâce à l’Ong Muso

La communauté de Yirimadio au Mali enregistre le plus bas taux de mortalité maternelle en Afrique.  C’est ce que relèvent  les résultats de l’étude de recherche conjointement menée par le ministère de la santé et de l’hygiène publique et l’Ong Muso sur la réduction de la mortalité des enfants de 0 à 5 ans au Mali.

Sous la présidence du représentant du ministère de la santé, le Grand hôtel de Bamako a abrité le jeudi 10 mai 2018, l’atelier de restitution des résultats de la recherche opérationnelle sur la santé de la mortalité des enfants de 0à 5 ans à travers la stratégie du Pro-Sec, une recherche conduite par l’Ong Muso et le département de la sante du Mali.

Cette rencontre visait à partager les résultats de l’étude qui présente un bilan fort satisfaisant ; Et d’autre part l’Ong Muso  a profité du cadre pour démontrer  l’efficacité du modèle  Pro-Sec en matière de survie de l’enfant.

Selon les résultats de l’étude  par les  efforts conjugués du ministère de la santé de l’Ong Muso à travers la stratégie dénommée le  Pro-Sec, la commune VI précisément Yirimadio  a actuellement le taux le plus bas de mortalité des enfants de moins de 5ans en Afrique subsaharienne (15/ 1000, le même taux qu’aux USA).

Des résultats obtenus  via le  modèle  (Pro-SEC) utilisant  les  agents de santé communautaires dont le travail  consiste à  améliorer l’ accès universel des soins axé sur la santé de la mère et la survie de l’ enfant une mobilisation sociale  autour  des soins de santé maternelle et néonatale .

Rappelons qu’il s’agit d’une recherche focalisée sur l’hypothèse que « l’accès aux soins dans les premières heures de la maladie peut réduire la morbidité, la mortalité et la transmission des maladies infectieuses ». Aussi ces études ont testé les stratégies visant à augmenter l’accès précoce aux soins et la survie de l’enfant comme développées depuis 10 ans par le ministère de la santé et l’Ong Muso  avec le maximum de soins essentiels  gratuits communautaires à domicile et le renforcement des capacités des CSCOM/ASACO.

Des résultats réconfortants qui prouvent la justesse de l’essence de l’Ong Muso.  Une Ong crée en 2005 par des jeunes américains et maliens dans l’objectif de faciliter l’accès aux soins de santé à tous. Comme noté par  Dr Ari Johnson, co-fondateur de l’Ong, Muso s’investit à résoudre l’injustice autour des soins universels pour tous à la santé.

Et selon les résultats de l’étude, il ressort que  la collaboration, a permis une réduction du taux de mortalité chez les enfants âgés de 0 à 5 ans,  une augmentation des fréquentations des services de santé bref un changement de comportement social qui réduit à grande échelle le taux de morbidité et de mortalité chez les mères et les enfants  à Yirimadio.

Si le pari semble gagné en commune VI, le département de la santé et son partenaire Muso, comptent poursuivre leurs efforts et relever le défis de la survie de l’enfant et de la mère au Mali. Quand on sait que le Mali  se classe parmi les 10 pays du monde ayant le  taux de mortalité des enfants le plus élevé.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *