Projet Régional Paludisme et maladies Tropicales négligées au Sahel : Les acteurs des pays concernés à Bamako pour maximiser leurs efforts

Le Projet Régional Paludisme et Maladies Tropical Négligées au Sahel (P/MTN), lancé le 19 juillet 2016 à Bamako par l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS), poursuit sa mise en œuvre pour le bien-être des populations des trois pays à savoir le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Les experts des pays concernés étaient de nouveau à Bamako les 6 et 7 février 2017 à l’hôtel Salam pour la réunion annuelle de planification conjointe des activités. L’ouverture de la rencontre a été présidée par le Secrétaire général du Ministère de la Santé et de l’hygiène Publique, Dr Bakary Diarra, en présence du Directeur général adjoint de l’OOAS, Dr Laurent A. Assogba, du représentant de la Banque mondiale, partenaire financier.

moustiquaire  moustique lutte contre paludisme maladie enfant

Le P/MTN d’un montant de 121 millions de dollars, soit plus de 60 milliards de nos francs et d’une durée de 4 ans, vise l’élimination du paludisme et des maladies tropicales négligées au Sahel d’ici à 2030. Le projet comporte des interventions nationales qui seront mises en œuvre par les pays et une dimension régionale de coordination et de mise en œuvre d’activités régionales, sous la responsabilité de l’OOAS. Parmi ces interventions, on peut retenir les réunions de comités transfrontaliers, les activités transfrontalières, les campagnes synchronisées de Chimio-prévention du paludisme saisonnier (CPS) et de distribution de masse des médicaments (DDM) contre les maladies tropicales négligées (MTN), les ateliers d’évaluation et d’échange d’expériences sur les campagnes, les réunions du comité de pilotage régional (CPR), les supervisions et suivi des activités du projet, etc.

C’est dans ce sens que s’est tenue cette réunion annuelle de planification conjointe des activités.

Le DGA de l’OOAS, Dr Laurent A. Assogba, a tenu à exprimer sa profonde gratitude au gouvernement malien pour les efforts en faveur de la lutte contre les maladies au Mali. A l’en croire, l’année 2017, deuxième année de mise en œuvre du projet, est aussi l’année du bilan à mi-parcours du projet. « Dans le cadre de l’accomplissement de sa mission de coordination régionale des interventions du projet et pour plus d’effets desdites interventions dans les pays, l’OOAS envisage d’organiser un atelier de planification pour assurer une meilleure synergie dans la conduite des activités, surtout transfrontalières », a indiqué Dr Laurent A. Assogba.

Dr Bakary Diarra, Secrétaire général du ministère de la santé et de l’hygiène publique, s’est réjoui du choix du Mali pour abriter la réunion.

Selon lui, toute action qui s’inscrit dans la lutte contre le paludisme et les maladies tropicales négligées est une priorité pour le gouvernement. Au nom de Madame le Ministre, Dr Bakary Diarra a rassuré les participants de la détermination des autorités maliennes à traduire en actes les actions qui découleront des travaux.

Au cours des deux jours de travaux, les participants ont passé en revue le niveau de mise en œuvre des recommandations de la réunion de Niamey et présenté un chronogramme d’organisation des campagnes synchronisées et des activités transfrontalières.

L’objectif est de contribuer à la mise en œuvre efficace des interventions et des activités de suivi et d’évaluation, afin  de maximiser les effets et impacts des interventions, en vue d’une collaboration plus active pour le contrôle et l’élimination du paludisme et des MTN.

 Daouda T. Konaté

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *