Notre santé: L’infertilité : Attention aux infections !

Le phénomène est parfois vécu à tort comme une malédiction dans les sociétés africaines en général et dans certaines communautés maliennes en particulier. Alors qu’il résulte très souvent de facteurs liés à des infections ou à certaines maladies comme le fibrome

L’infertilité est l’impossibilité pour un couple de concevoir et donner naissance à un enfant après un an de vie conjugale régulière, sans utilisation d’une méthode de planification. Les spécialistes estiment qu’après un an de vie en couple (mari et femme s’entend), on peut parler d’infertilité s’il n’y a pas d’enfant.
L’infertilité est devenue un problème de santé publique parce qu’elle touche 15 à 17% des couples dans notre pays, selon le Pr Youssouf Traoré, gynécologue-obstétricien au Centre hospitalo-universitaire (CHU) Gabriel Touré. Ce praticien qui sait de quoi il parle rencontre tous les jours des couples qui aspirent à la parenté mais qui n’y arrivent pas. Chez une femme, la première cause de l’infertilité est l’infection au niveau des trompes. Il y a aussi le stress de la vie quotidienne (peu de gens y échappent du fait de la conjoncture économique et des problèmes de la société). Le fibrome et d’autres maladies sont aussi incriminés comme étant des causes d’infertilité chez la gent féminine.
L’homme dans la vie en couple peut aussi être en cause. Chez lui, les troubles liés à la production des spermatozoïdes peuvent être à l’origine. Dans cette situation, les spermatozoïdes peuvent être en quantité insuffisance. Il faut retenir aussi que lorsque les spermatozoïdes sont malformés, ils ont du mal à se déplacer pour atteindre l’ovule.
Mais le Pr Youssouf Traoré explique également que les causes générales de l’infertilité chez l’homme aussi bien que chez la femme sont nutritionnelles. L’alimentation compte beaucoup dans la vie d’un être humain et la consommation de certains produits peuvent entraîner l’infertilité.
L’infertilité n’a pas de symptômes à la différence d’autres maladies qui se manifestent par des signes cliniques. On y pense seulement quand le couple n’arrive pas à donner naissance à un enfant ou à des enfants après un an de vie conjugale.

Le praticien hospitalier en dit un peu plus sur les conséquences de l’infertilité, qui sont nuisibles pour un couple. Elles le sont surtout chez la femme en Afrique et particulièrement dans notre pays, où l’infertilité est vécue comme un drame social du fait de la pesanteur sociale. L’épouse s’expose à des critiques de sa belle famille.
En Afrique, le fait de ne pas avoir d’enfant, alors que l’on est en couple est vu, à tort ou à raison comme un mauvais signe surtout comme une malédiction par une certaine opinion.
En cas d’infertilité, le mari a tendance à mettre en cause son épouse, mais est surtout enclin à convoler en secondes noces, c’est-à-dire à prendre une autre épouse. En termes clairs, l’infertilité peut déstabiliser la vie du couple et désagréger une cellule familiale.
Après un moment de vie conjugale sans enfant, une consultation médicale d’un des deux conjoints, il y a nécessité de poser le diagnostic et de chercher les raisons de l’infertilité. Si l’un des conjoints a une infection, la maladie sera traitée en espérant que l’infertilité ne s’est pas aggravée, entre-temps. Mais, le toubib de Gabriel Touré tient à lever toute équivoque sur cette situation. Lorsque les personnes atteintes d’infertilité due à une infection, dans la majeure partie des cas, il est trop tard pour traiter l’infection. Et si la cause de l’infertilité est liée à un fibrome, le phénomène répond bien au traitement.
Celui-ci se fait généralement par le gynécologue et souvent par le biologiste. Il y a des médicaments onéreux. S’agissant de l’époux, le spécialiste estime qu’on peut lui donner des médicaments pour faire en sorte que la qualité du sperme s’améliore.
Parfois, il se trouve que ni l’homme, ni la femme, ne peut avoir d’enfant de façon naturelle. Dans ce cas de figure, le couple a recours à la procréation médicalement assistée pour assouvir son aspiration à la parenté.
Pour se préserver de l’infertilité, il faut éviter les infections sexuelles ou les prendre correctement en charge à temps. Il est aussi important de contrôler son alimentation.

Kader DIARRA

Source: L’Essor-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *