Mesures sociales contre le Covid-19 au Mali : les promesses seront tenues, selon le PM

Parmi les annonces indispensables à retenir de l’allocution du Premier ministre de ce 9 mai 2020, figurent les mesures sociales et de relance économique. Car, aussi bien les ménages que les entreprises, tous subissent de plein fouet les affres du Covid-19.

« A chaque fois qu’il a eu l’occasion d’aborder le sujet, le Chef de l’Etat a insisté sur le devoir de compassion avec les couches les plus vulnérables de notre population », a notamment rapporté le Dr Boubou Cissé. Au vue de l’importance de la question, le chef du gouvernement n’a pas manqué de réitéré l’engagement de mise en œuvre de « toutes les mesures sociales contenues dans l’adresse présidentielle du 10 avril ».

Le Premier ministre a aussi rassuré sur l’accélération de leur application mais aussi leur évaluation à laquelle « seront associées d’autres parties prenantes, dont des agents des municipalités, des chefferies de quartiers, des représentants des ménages, des associations de consommateurs. »

L’opération de distribution gratuite de vivres aux familles les plus démunies, a-t-il indiqué, est à l’œuvre dans le District et à Kayes, touchant 1.350 000 personnes pour 14 000 tonnes. « L’objectif des 56 000 tonnes annoncées par le Chef de l’Etat sera réalisé dans les semaines qui suivent », a-t-il défendu.

L’accompagnement de certains partenaires comme la Banque mondiale et l’Agence française pour le Développement (AFD) sont aussi des points de réjouissance à noter. Un accompagnement qui se manifeste en chiffre par une contribution financière de 3 milliards de francs CFA annoncé par le Président français, Emmanuel Macron à son homologue le Président de la république, SEM Ibrahim Boubacar Keïta, ce 8 mai, lors d’une conversation téléphonique.

Les bonnes nouvelles ne venant jamais toutes seules, le Chef du gouvernement a aussi révélé que l’apurement de la dette intérieure de plus de 110 milliards de nos francs, commencera à partir de la semaine prochaine, les mandats de 2019 s’élevant à un peu moins de 66 milliards FCFA contre près de 45 milliards pour ceux admis du 1er janvier au 30 avril 2020.

Ces acquis devront permettre d’améliorer la trésorerie de nos entreprises, en plus des autres mesures de soutien à l’activité économique, a conclu le Dr Boubou Cissé.

M. TOURÉ

Source : ESSOR MALI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *