Mali: Le Parlement ratifie le traité portant création de l’Agence Africaine du Médicament

Le Parlement malien a approuvé à l’unanimité hier, la ratification du traité portant création de l’Agence Africaine du Médicament (AMA) en tant qu’agence spécialisée de l’Union africaine (UA).

Le Mali devient ainsi le deuxième pays à ratifier, après le Rwanda, le traité, conformément à la décision des Chefs d’état et de Gouvernement adoptée lors du sommet de l’UA, qui s’est tenu l’année dernière à Addis-Abeba.

Le Président de l’Assemblée Nationale du Mali, l’Honorable Issaka Sidibé, a salué la création de l’AMA. « La pandémie du Coronavirus COVID-19, révèle l’impérieuse nécessité de mettre en place un système règlementaire solide qui nous permettra de faire face collectivement aux pandémies et aux autres maladies.

La santé de nos populations est un investissement, pas un coût. Il est temps que l’Afrique produise elle-même des médicaments sûrs, de haute qualité, efficaces et à des prix abordables pour le bien de nos populations. », a-t-il ajouté.

« En se montrant parmi les premiers États membres de l’UA à adopter le Traité de l’AMA, le Mali démontre et confirme une fois de plus sa volonté en faveur de l’intégration africaine et le développement de l’industrie pharmaceutique au niveau du continent », a indiqué Michel Sidibé, Ministre de la Santé et des Affaires sociales, qui « salue l’engagement du Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar Keita, du gouvernement et du Parlement, en vue de l’opérationnalisation de l’AMA. » Soulignant qu’« il n’est pas normal que l’Afrique continue d’importer 97% des médicaments dont elle a besoin », Michel Sidibé a indiqué que l’AMA créera un environnement favorable à la production locale.

L’Agence africaine du médicament sera l’organisme continental qui assurera le leadership en matière de réglementation, afin d’assurer l’harmonisation et le renforcement des systèmes de réglementation qui régissent la réglementation des médicaments et des produits médicaux sur le continent africain. En outre, elle réglementera l’accès à des médicaments essentiels et à des technologies de santé sûrs, efficaces, de bonne qualité et à prix abordables. Pour ce faire, l’AMA coordonnera les systèmes de réglementation en place, et renforcera et harmonisera les efforts de la Commission de l’Union africaine (CUA), des Communautés Économiques Régionales (CER), des Organisations Régionales de la Santé et des États membres.
Le Traité entrera en vigueur lorsque quinze États membres de l’UA l’auront ratifié.

Avec MSAS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *