Mali: la Direction de la Santé préoccupée par l’utilisation abusive des produits chimiques dans l’agriculture (SYNTHESE)

La Direction nationale de la Santé et de l’Hygiène publique du Mali a manifesté son inquiétude par rapport à l’utilisation abusive des produits chimiques, notamment des pesticides, en milieu agricole.

Dans un communiqué publié le week-end dernier, elle a affirmé que “l’utilisation de ces produits chimiques a des conséquences énormes sur la santé humaine et environnementale”.

Le constat général est la généralisation de cette pratique dans le secteur agricole du pays. “Aucune culture n’est épargnée de nos jours par l’utilisation abusive des produits chimiques pour améliorer les rendements, notamment les pesticides et les fertilisants. Cela se ressent non seulement au niveau du goût de plus en plus fade, mais aussi et surtout de la conservation”, a confié à Xinhua Mme Niamoye Tounkara, enseignante et ménagère.

C’est un constat largement partagé par des consommateurs rencontrés dans différents marchés de la capitale malienne. Si les pesticides sont conçus pour tuer “les organismes nuisibles”, certains peuvent malheureusement avoir des effets néfastes sur la santé humaine. La probabilité de subir des effets néfastes sur la santé dépend du type de pesticide et des autres produits chimiques qu’il contient, de la quantité à laquelle l’utilisateur ou le consommateur est exposé, de la durée et de la fréquence de l’exposition.

“Certains effets néfastes sur la santé dus à l’exposition à un pesticide peuvent se faire sentir immédiatement, mais d’autres peuvent apparaître plusieurs heures après l’exposition. Des effets peuvent également se manifester après plusieurs années, par exemple le cancer”, a alerté le Dr Yaya Baba Diarra, médecin généraliste dans un cabinet privé.

Il a également précisé que certains symptômes cessent dès la fin de l’exposition, tandis que d’autres peuvent mettre un certain temps à disparaître. Le praticien a aussi rappelé que les effets à long terme sur la santé sont plus préoccupants chez les personnes exposées régulièrement à des pesticides ou à d’autres produits chimiques nuisibles.

“Les femmes enceintes ou qui allaitent doivent toujours vérifier auprès de leur médecin ou d’autres experts si elles peuvent utiliser des pesticides dans le cadre de leur travail, étant donné que certains peuvent être dangereux pour le fœtus ou le nourrisson”, a averti le Dr Diarra.

“Celui qui utilise ces produits sans protection s’expose à des risques de maladies cancérigènes, de déformation et de maladies de la peau. Il est très dangereux d’utiliser les produits phytosanitaires sans protection”, a souligné Mamadou Karabenta, chef de division études et expérimentations à l’Office de protection des végétaux du Mali (OPV), cité par le quotidien L’Essor.

Cependant, de nombreux utilisateurs font fi des précautions d’usage consistant à se protéger avec des équipements de protection individuelle tels que les masques, les gants, les bottes et les combinaisons.

Leurs préoccupations majeures sont de se débarrasser des insectes et herbes nuisibles ou de fertiliser les surfaces exploitées, sans grande préoccupation pour la nocivité du produit sur l’environnement et sur l’Homme. “Ils ne s’inquiètent pas de savoir à quel type de culture et de traitement spécifique le produit est destiné. Il n’est donc pas rare de voir un maraîcher utiliser un produit destiné au traitement du coton sur des légumes”, a déploré Karim Sanogo, technicien agricole.

“Je ne savais pas qu’il fallait obligatoirement porter ces équipements (gans, masques, bottes) pour se protéger”, a confessé à Xinhua un jeune ouvrier rencontré dans un jardin maraîcher de l’ACI 2000, en plein cœur de la capitale malienne.

Source: Agence de presse Xinhua
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *