Mali : Hôpital Mère-Enfant le Luxembourg : ATT inaugure deux unités de soins

Amadou Toumani Touré et son épouse Touré Lobo Traoré ont procédé le vendredi 14 février dernier à l’inauguration des deux nouvelles unités de soin ultra modernes à l’hôpital Mère-Enfant le Luxembourg de la Fondation pour l’Enfance. Il s’agit d’une unité de cathétérisme cardiaque et de l’unité d’hémodialyse. Pour la circonstance, ATT a vivement salué la coopération entre sa Fondation et ses partenaires. Voici l’intégralité du discours prononcé par le Président de la Fondation pour l’Enfance.

Madame TOURE Lobbo TRAORE

Monsieur le Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération de la Principauté de Monaco,

Monsieur le Ministre de la Santé,

Madame la Directrice Générale de l’INPS,

Monsieur le Président de la Fondation SHARE,

Monsieur le Maire de la Commune IV,

Monsieur le Président du Conseil d’Administration de l’Hôpital Mère-Enfant le Luxembourg

Monsieur le Directeur de l’Hôpital Mère-Enfant le Luxembourg,

Monsieur le Président de la Fondation THIAM,

Messieurs les Généreux Donateurs,

Monsieur le Consul Général de Monaco,

Membres du Personnel de l’Hôpital,

Chers partenaires monégasques,

Mesdames et Messieurs,

L’événement qui nous réunit aujourd’hui peut être placé sous un double symbole. Nous célébrons à travers la Salle de Cathétérisme cardiaquel’Amitié dans la Coopération avec le Gouvernement Princier de Monaco tandis que la réalisation de l’Unité d’hémodialyse nous plonge au cœur de la Solidarité entre frères Africains et Maliens.

Ces deux symboles ont en commun le souci de l’Homme au sens générique et de son bien-être qui commence par la Santé. Merci à Vous tous qui avez rendu ce jour possible avec l’inauguration d’une Salle ultra-moderne de Cathétérisme cardiaque et celle d’une d’une unité de Dialyse conçue au standard les plus élevés en la matière.

Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères de la Principauté de Monaco,

Monsieur le Président de l’Association SHARE,

Permettez qu’à travers Vous, j’adresse mes plus cordiales salutations à Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco avec le souvenir amical de sa visite officielle au Mali en février 2012 et, plus récemment, de notre rencontre lors des obsèques du Président Chirac.

A cette occasion, je lui avais dit combien la Fondation pour l’Enfance et le Mali étaient honorés de voir la Principauté construire au sein de l’Hôpital Mère-Enfant une Salle de cathétérisme cardiaque, dans un effort combiné de financement du Gouvernement Princier et de multiples autres donateurs autour de l’Association SHARE pour un montant d’environ un milliard de FCFA, en plus des formations.

Aux Autorités monégasques comme à l’Association SHARE et ses partenaires, j’exprime ma plus profonde gratitude.

 

Notre cœur (c’est l’occasion de le dire) déborde de reconnaissance pour une marque de confiance aussi élevée. La Salle de Cathétérisme vient compléter la palette de prise en charge des maladies du cœur, après la mise en service un an plus tôt du Centre Festoc de Chirurgie cardio-pédiatrique.

Il s’agit là d’une très bonne nouvelle en ce jour 14 février, Journée Mondiale de Lutte contre les Cardiopathies congénitales.

Je tiens à rappeler que la Principauté de Monaco s’est trop tôt mobilisée aux côtés de l’hôpital Mère-Enfant, dès 2008, pour l’évacuation et la prise en charge des enfants qui ne pouvaient pas être opérés au Mali. Nous avions aussi compris depuis ce temps, que notre partenariat avait vocation à évoluer vers une offre de soins ici au Mali.

Je veux féliciter toutes les équipes qui se mobilisées à Monaco et à Bamako autour du Docteur François Bourlon et du Professeur Mamadou Diarra pour porter le projet dans sa phase de réalisation.

Le chantier de construction de la Salle de Cathétérisme doit aussi son succès à l’engagement de trois grandes dames : j’ai nommé Mme Bertels (Association SHARE) Mme Manuelo (Direction Internationale de la Coopération monégasque) et ma jeune sœur Cécile (Coordinatrice Pays de la Coopération monégasque) qui n’ont ménagé ni leur tempsni leur énergie dans le suivi de l’exécution. Ce n’est pas un hasard si Mme TOURE Lobbo TRAORE, Présidente Déléguée de la Fondation pour l’Enfance a été souvent leur interlocutrice pour passer les caps difficilesMerci Mesdames !

Je me réjouis de constater que le Projet Cathé ne s’est pas résumé à mettre à notre disposition un plateau technique de dernière génération, il est accompagné d’un volet formation qui permet aujourd’hui au Docteur Abdoul Wahab Terra et à son équipe de prodiguer des soins dont la qualité est appréciée des patients et de leurs Collègues.

La Formation des Personnels restera encore une de nos priorités fortes pour préparer la montée en puissance de l’Unité. L’Association SHARE partage la même vision et je demeure convaincu que nous continuerons à bénéficier de son soutien dans le renforcement des capacités.

La Salle de Cathétérisme cardiaque est le fruit d’une grande volonté portée à trois : la Fondation pour l’Enfance, à travers l’Hopital Mère-Enfant Le Luxembourg, en tant que Bénéficiaire ; la Coopération Monégasque qui a donné sa bénédiction au projet et pris une part importante dans son financement ; et enfin l’Association SHARE qui a été la cheville ouvrière dans la mobilisation de ressources auprès des donateurs. Je salue, ici le Président Jean-François ROBILLON et tous les membres de l’Association.

Nous avons voulu inscrire ce partenariat original dans le marbre en appelant la nouvelle unité : Salle de Cathétérisme cardiaque MALI-MONACO-SHARE, en abrégé MAMOS !

 

Monsieur le Président de la Fondation THIAM, mon cher frère Moctar,

Depuis Dakarj’ai eu écho de l’appréciation positive de nos amis et partenaires monégasques sur la réalisation d’une Salle d’hémodialyse au plus près de la Salle de Cathétérisme. Ils ont souligné combien les deux infrastructures se complètent et n’ont pas manqué de saluer le bon standard des équipements que votre Fondation a généreusement offerts et installés à l’hôpital.

Comme dans une course de relais, la réception des équipements de Dialyse a été précédée par l’achèvement de la construction du bâtiment destiné à accueillir l’Unité. A cette fin, la Fondation pour l’Enfance a bénéficié du généreux et précieux concours de Messieurs Apolinaire Compaoré, Seydou Nantoumé et Adama Bagayoko qui ont répondu avec enthousiasme et célérité à notre sollicitation.

 

Je veux vous le dire, mes chers cadets, Moctar, Apolinaire, Adama, Seydou : vos efforts combinés dans la réalisation de l’Unité d’hémodialyse donnent un relief particulier à l’événement qui nous réunit aujourd’hui.

Votre engagement donne l’assurance à nos partenaires extérieurs que des opérateurs économiques maliensafricains peuvent mobiliser des ressources en faveur de la santé et prolonger avantageusement les projets réalisés dans le cadre de la coopération.

L’offre en matière d’hémodialyse arrive à point nommé. Elle accroîtra l’autonomie du Centre Hospitalier Mère-Enfant en terme de circuit de soins. L’élan de générosité, qui a permis sa réalisation, est largement inspiré par les enseignements d’un homme qui fut un père pour nous tous: j’ai nommé Baboye THIAM et je n’ai pas eu besoin de réfléchir longtemps pour décider que l’Unité d’hémodialyse portera son nom!

Mesdames, Messieurs,

La mise en service du Centre Festoc et de la Salle de Cathétérisme cardiaque règle la question de la proximité géographique de la prise en charge des cardiopathies pour les patients obligés de se rendre à l’étranger.

Un autre grand défi restera pour nous de travailler inlassablement pour faciliter l’accès à ces soins coûteux par leur nature.

Je ne doute pas que les efforts conjugués des Organisations humanitaires, de l’Etat, des Partenaires en coopérationdu Secteur privé national et africain pourront apporter une réponse à cette préoccupation.

Dans cet esprit, il me plaît de saluer l’intérêt tout particulier du Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar KEITA et l’attention qu’il porte au renforcement du lien entre l’Etat et le Centre Hospitalier Mère-Enfant «Le Luxembourg ».

Notre Partenariat avec l’Etat du Mali s’exécute à travers deux conventions nous liant respectivement au Ministère de la Santé et à l’INPS, dont je salue la présence de la Directrice Générale, ma sœur Zamilatou CISSÉ.

Pour conclure mon propos à cette cérémonie qui consacre deux nouveaux joyaux au sein de l’hôpital Mère-Enfant, je ne résiste pas à l’envie de répéter le proverbe chinois que j’avais partagé avec l’assistance à l’inauguration de festoc et disant ceci : « Plutôt que de maudire l’obscurité, il faut allumer une bougie » !

Nous venons encore d’allumer une bougie ; sachons entretenir la flamme !

Je vous remercie de votre aimable attention 

Source: Journal l’Aube-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *