Mali : des médecins en grève le 06 juin au 14 juin 2018

Selon le Dr Chaka Diarra du syndicat des médecins de la santé, toutes les conditions sont réunies pour revivre la situation de l’année dernière où les médecins sur toute l’étendue du territoire malien avaient observé une grève illimitée de plus de 30 Jours. « Aucune reforme n’aboutira dans le secteur de la santé sans mettre les principaux acteurs que sont les médecins dans les meilleurs conditions de travail.  

Le Mali compte aller vers des hôpitaux de 4eme référence mais avant de penser à ces reformes il faut surtout penser à mettre les médecins dans les meilleures conditions et cela garantira des résultats probants », a-t-il lâché. Il a annoncé que le gouvernement n’a pas respecté beaucoup de ses engagements pris lors des négociations du 16 Avril 2017.  Le Dr Diarra a expliqué que les principaux points d’accord n’ont pas été exécutés et que face à l’indifférence du gouvernement et son refus manifeste à respecter ses engagements qu’ils ont déposé un préavis de grève sur la table du ministre du travail de la fonction publique et des relations avec les institutions avec comme revendications :  l’application des points d’accords du procès-verbal de conciliation du 16 avril 2017 ; l’intégration des contractuels sur fond ASACO dans la fonction publique des collectivités ; l’intégration des contractuels des hôpitaux dans la fonction publique de l’Etat ; la création d’une passerelle entre la fonction publique des collectivités territoriales et l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique etc. « Si les lignes ne bougent pas nous observerons une première grève du 05 au 06 juin 2018, après un temps d’arrêt nous recommencerons du 12 au 14 juin 2018 et nous allons enchainer du 19 au 22 juin 2018. Rien ne nous met à l’abri des 38 jours de l’année dernière, voire même plus », menace-t-il. Le Dr Seydou Cissé  de la Fédération des Syndicats de la Santé et de l’Action Social (FESYSAM) a emboité le pas au Dr Diarra et a dénoncé les conditions de travail des médecins du Mali qui selon lui doit changer afin de permettre aux maliens de se soigner dans des centres et hôpitaux répondant à leurs attentes. Les 20 milliards de FCFA de frais d’évacuations sanitaires de la plupart des autorités maliennes peuvent servir à combler ce trou mais ils préfèrent se pavaner entre le Maroc, la Tunisie et des hôpitaux d’Europe laissant les médecins maliens dans l’indigence et la souffrance.  C’est plutôt eux qui ne se soucient pas de la santé de la population malienne sinon les compétences ne manquent pas et malgré les difficultés nous parvenons à produire des résultats convaincants », affirme le Dr Cissé.

Le scénario de la grève illimitée des médecins de 2017 qui avait  paralysée le secteur de la santé au grand désarroi des patients se dessine et les médecins sont déterminés à avoir entière satisfaction avant de revêtir les blousses blanches.

Source: Niarela.net

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *